Agneau en potacchio

Agneau   Milanesine

Aiguillettes de boeuf grilées,

Amaretti dessert

Agneau   Milanaise

Amor polenta Bergame

Anguille au vert

Arista d'agneau en croûte

Asperges à la Milanaise

Asperges aux tagliatelle mimosa

Aubergines et bresaola


Barbajada boisson de Milan

Bavarois de truite et saumon

Beignets de chou-fleur

Beignets de riz au parmesan et au jambon

Bisquits des patates au gorgonzola   

Bracioles de veau parmesannes

Bresaola, carpaccio

Broccoli au gorgonzola

Cabillaud au Gorgonzola

Canard avec polenta

Cannelloni au foie gras

Casoncelli   de Bergame   avec du beurre fondu   et du porc

Casoeula, cassouela, casoela, cassuola e cazzuola.

Casoncelli

Casonsei alla Bergamasca2

Chou vert farcis

Colombe de Pâques à la maison

Cote de veau à la lombarde

Cote de veau à la lombarde 2

Cotoletta Alla milanese

Courgette farcie

Escalopes de blanc de dinde au jus de citron, persil et câpres.

Escalopes de Veau au Gorgonzola

Farfalle au saumon frais

Farfalle aux quatre fromages

Fegato alla Lodigiana

File de porc au gorgonzola fort

Filet de bœuf au poivre au four

Pâtes courgettes et les tomates,

Le gâteau de roses

Gnocchi au Gorgonzola

Gnocchi de courge avec pommes de terre

Lasagnes saumon et poireaux et mascarpone

Lasagnes de pommes de terre et gorgonzola

Lasagnes De Thon À L'huile

Linguine au mascarpone

Le gateau de Treviglio

Les principales coupes de porc

Lombardia fromages

Luganega et légumes au four

Formai de mut

Maccheroncini de Ugo Tognazzi

Rigatoni Ugo Tognazzi

Madeleines au Gorgonzola dux

Mascarpone

Médaillon de lotte Enveloppé dans Bresaola

Médaillons de veau au cognac brandy

Magret d’oie farci de Marrons

Minestrone, minestre de légumes

Minestrone à la milanaise 2

Morue panée

Mostarda di Cremona

Mostarda Mantovana

Muffins à la polenta

Muffins de courge avec cœur  de Gorgonzola

Oiseaux sans tête

Omelette soufflée au parmesan

Osso Buco de porc

Ossobuco 1

Gremolata pour ossobuco

Panettone de Milan

Panettone 2

Pacheri aux courgettes et gorgonzola

Paniers de parmesan

Pâtes courtes aux petits pois et petits salée

Pennette" aux quatre fromages

Penne lombarde

Penne au speck  et au citron

Pennette con salva, granella di noci

Penne fromage Gorgonzola et aubergine

Paupiettes de veau à la lombarde

Piccatina alla Milanaise

Pizzoccheri au four

Pizzocheri Valtelinesi

Pizzoccheri   Teglio

Polenta Taragna

Polenta tarte aux poireaux

Le poisson-chat 

Découper une voilaille

Poulet farci désosser

Poulet au gingembre

Paupiettes goûteuses

Polpette au Gorgonzola

Poulet au gingembre carottes et céleri

Raspadura

Rigatoni avec mortadelle gratinés

Risotto à l’ortie

Risotto al Gorgonzola e basilico (Risotto au Gorgonzola et basilic)

Risotto al gorgonzola e zucchine

Risotto alla milanese

Risotto au champagne

Risotto aux poires Gorgonzola et noix

Risotto au gorgonzola et poires

Risotto au potirons

Risotto aux asperges

Risotto auTaleggio et poires

Risotto alle castagne

Risotto italien,cuisson risotto à l'italienne,recette

Risotto rouge à la betterave

Risotto vert epinard

Risotto aux légumes

Risotto au gorgonzola et courgettes

Risotto pilote

Risotto arcobaleno

Riz au lait salés 

Roast-beef à l'italienne

Rôsti

Rostin negaa, recette de Lombardie

Rôti de porc à l'ail et à l'oignon

Rouleaux au gorgonzola

Roulade de veau farcie

Ruote aux poireaux

Salami au chocolat, aux noix

Sbrisolona

Scarpinotti di Parre

Spaghetti à la mode de Mantoue

Spaghetti ou penne aux trois fromages

Spaghetti et mascarpone

Salade de roquettte au Gorgonzola garnie aux pommes et aux noix

Salade de pâtes aux olives et bresaola

Salame di Varzi Dop

Salame Brianza Dop

Soupe lombarde

Tagliatelle avec la langue

Tagliatelles aux poireaux gorgonzola et noix

Tagliatelle ou pennes Vodka

Tagliatelles fines au chou vert frisé

Tagliatelle de crêpe (crespelle) au fromage Gorgonzola

Tarte aux carottes et au persil

Tortelli de courge

Tourte au gorgonzola

Torta paradis

Tarte milanaise

Tarte aux pommes

Tortelloni au sucre

Torrone di Cremona IGP

Tourte de poireaux pommes de terre fromages

Tout sur les riz recettes

Tresse

Triangoli rossi

Truite mariné

Tripes à la milanaise Busecca

Tripe a la Milanese avec des haricots Blanc

Turta del Donizetti

Tourte de tagliatelle

Vins Lombardie

Violon de chèvre Valchiavenna Lombardie

Zabaglione et biscuits à la cuillère

Valtelina Chiscioi

Sciatt Galettes de sarrasin croquants

Taroz Un plat traditionnel basé sur l'utilisation de légumes

Polenta Valtellina

Besciola

Cupèta

Costine de porc dans  Lavecc

Gnocchi de châtaignes de Valchiavenna

Souped'orties de Valmalenco en Valtellina

Fusilli à la Bresaola della Valtellina IGP, les noix et roquette

Bresaola avec tagliolini

Tortadi ( viande hachée)

Recettes de Bergame

Balossècc - Nervetti

Poisson parce que dans la concia

Gnocchis aux épinards sauvages

Scarpinocc de Par

Chevreuil ragoût avec de la polenta

Lapin avec le vin Valcalepio

Lapin façon de Bergame

Poule farcie bouilli

Lièvre en salmis

Escargots lombards

Scarole farcie

Saint-Alexandre gâteau

Milano

............

............

 

Son paysage agricole très riche et ses nombreux produits typiques dérivant du travail de la terre et de l’élevage sont la base d’une gastronomie placée sous le signe de la simplicité, faite de soupes, de pâtes, de risottos, de viandes en sauce, de polenta, de tripes, de charcuterie, de fromages et d’excellents vins.

Dans cette mosaïque de saveurs, la cuisine de montagne proposée à Livigno et dans les autres vallées lombardes se distingue pour l’emploi de matières premières exclusives telles que la farine de sarrasin, la viande sèches des Grisons et les excellents fromages Bitto et Valtellina Casera, qui donnent à chaque plat la touche d’une tradition inimitable. Il faut citer, parmi les hors-d’œuvre, la viande sèche des Grisons aux chanterelles et la pâte feuilletée au fromage Bitto et aux épinards.

L’on ne peut toutefois oublier la polenta Taragna, les Sciatt et les Pizzoccheri, des pâtes de farine de sarrasin servies avec des fromages, du chou de Milan et des pommes de terre, ainsi que les pappardelle, tagliatelles larges de la Valtellina, et les risottos.

Les plats de viande comptent le Borsat, à base de viande de mouton, le Potol, avec de la farine de maïs, des rillons et du lard hachés, et le civet de cerf. Pour conclure, le Panòn, un gâteau préparé avec des fruits secs. Des grands rouges de la Valtellina aux mousseux de la Franciacorta, les vignobles lombards offrent un vin pour chaque occasion. Géographiquement caractérisée par plaines vastes, collines, hautes montagnes et microclimats lacustres, elle possède spécialités gastronomiques qui espacent des charcuteries aux premiers plats typiques de la montagne, "pauvres" mais nourrissants, à l'estimé poisson de lac.

En Valteline les pizzoccheri excellent, premier plat typique et substantiel aujourd'hui valorisé par la cuisine typique régionale. Avec pâte, fromage et légumes, ils représentent un repas complet et équilibré, au-delà qu'une gourmandise. La cuisine du lac, spécialisée en particulier dans les plats de poisson (surtout brochet, perche et carpione), est typique des zones de Varèse mais surtout du ouest Garda, où se produit l'un entre les huiles les plus importantes d'Italie. Ici, sur les rives de la province de Brescia, dans un climat particulierment favorable ils grandissent aussi des excellents citrons.

À la frontière avec la Vénétie et l'Emilie, il y a puis la gourmande ville de Mantoue, "berceau" des Gonzague et tenante de spécialités excellentes comme tortelloni de citrouille, sbrisolona gâteau, moutard, saucisson à l'ail et melons et même un particulier Lambrusque produit près de Sabbioneta et Viadana.

Mais en ce qui concerne les vins de Lombardie, les plus importants ce sont ceux blancs de Franciacorta, typiques du Lac d'Iseo et de Brescia, ainsi que les rouges du Oltrepò Pavese comme la Bonarda. Rien à envier aux plats de la tradition milanaise, comme le risotto au safran ou la mythique et internationale côtelette. Typique de l'hiver, le "cassoela" avec cochon, salamini, chou frisé et oignons entre les ingrédients principaux.

Des hors-d’œuvre aux desserts, la table régionale propose une variété de plaisirs. A consommer sans modération.

Il n’existe pas ici une, mais des cuisines. Qui toutes répondent à un terroir, où prédomine une cuisine rustique, voire roborative. A commencer par le risotto, omniprésent sur toutes les tables, empruntant différentes sortes de riz et présenté, le plus souvent, alla milanese, c’est-à-dire avec du safran et de la moelle de bœuf, ou associé aux champignons, à la truffe aux légumes, aux grenouilles ou à la viande. Non sans hasard dans cette déclinaison du riz : Pavie est le premier centre de production rizicole de la péninsule – on se souvient de Silvana Mangano, sulfureuse et provocante, l’eau jusqu’aux cuisses dans une rizière, dans le superbe film Riso Amaro (1949) de Giuseppe De Santis, tourné non loin de là.

Tradition paysanne oblige, les légumes secs et les céréales (maïs, orge mondé, pois chiche, fèves et haricots) sont aussi très sollicités, apprêtés en soupe, en galette ou en purée. Les légumes verts ne sont pas en reste de cette symphonie potagère : le radicchio (une chicorée, aux teintes pourpres), également apprêtée avec le risotto, et l’asperge blanche ou verte, cultivée à Cilavegna, l’oignon rouge de Breme, le poivron de Voghera, les petits pois de Miradolo Terme.…

Entrée naturellement froide, la charcuterie lombarde tient le haut du pavé. Avec notamment le fameux saucisson de Varzi, fabriqué dans la vallée de Staffora, le premier en Italie à obtenir, en 1989, le label de reconnaissance D.O.P., délicat et suave. A suivre par le lard fumé et le pâté d’oie de Mortara.

Au chapitre des viandes, souvent grillées ou braisées, le porc se fait roi, à côté du gibier en automne. Le veau donne la fameuse côtelette alla milanese, une côtelette panée et grillée, large et fine, tandis que le vitello tonnato, est un plat réalisé dans le filet, braisé puis finement tranché, et nappé d’une « mayonnaise » au thon. De son côté, le bœuf est servi frais ou séché, pour donner la fameuse bresaola, servie régulièrement avec une salade.

Outre ses préparations alla milanese, la Lombardie se veut fière de ses pâtisseries comme le panettone ou le torrone, tandis que la torta paradiso à Pavie (voir la recette ci-dessous*) et le gâteau de riz jouent de la concurrence à la tarte aux amandes de Varzi. Comme une frange sur les repas, suivant les saisons, aux cerises de Bagnaria s’ajoutent les châtaignes, propices au meilleur miel.

Voilà autant d’ingrédients et de préparations fidèles aux tables familiales comme à chaque restaurant lombard et des spécialités ravigotées qui participent d’une identité résolument gourmande.

Olivier Doubre et Jean-Claude Renard

Milano Milan

Milan , dite la Grande, Mediolanum en latin, Milano en italien. - Deuxième plus grande ville d'Italie , capitale de la Lombardie, sur la rive gauche de l'Olona, à 835 kilomètres au Sud-Est de Paris (par Genève et le Simplon); 1 210 000 habitants. Rues belles en général, surtout celles qui conduisent aux Corsi. Superbe place du château (l'ancien foro Bonaparte), place d'Armes; arc de triomphe inachevé; vaste cathédrale gothique de Saint-Charles, dite il Duom ; belles églises de Saint-Alexandre, Saint-Laurent, Saint-Ambroise, Sainte-Marie de la Passion; palais royal des sciences et arts; galerie de tableaux et statues, musée, célèbre bibliothèque dite Ambrosienne qui contient plus de 15 000 manuscrits, bibliothèque de la Brera; palais du gouvernement, palais Marini; vaste théâtre della Scala. Industrie actitve et variée. Lieu de naissance du poète Caecilius et de Valère-Maxime chez les Anciens; et, chez les Modernes, d' Alciat , Cavalieri , Beccaria , Verri, Maria Agnesi , Manzoni , et de plusieurs papes ( Alexandre II , Urbain III, Grégoire XIV , etc.).

Milan fut fondée par le Gaulois Bellovèse vers l'an 400 av. J.-C (?) fut d'abord la capitale des Insubres. Lorsque les Romains se furent emparés du pays 195 av. J.-C., son importance fut éclipsée par Modène et Mantoue ; mais au II e siècle elle redevint la première de la province. Au III e siècle, Maximien en fit sa capitale : c'est à Milan que Constantin rendit le célèbre édit en faveur des Chrétiens , 313. Sous les Lombards, elle ne fut que la deuxième ville du royaume (Pavie était la capitale). La destruction de cet Etat par Charlemagne lui rendit le premier rang dans l'Italie septentrionale, et depuis elle l'a toujours gardé. 

Sous la maison de Franconie , Milan s'affranchit de l'oppression soit de ses seigneurs, soit des évêques se constitua de fait en république presque indépendante et ne releva plus que nominalement du royaime d'ltalie . Sous les Hohenstaufen , elle fut le centre de la résistance italienne aux prétentions des Allemands et devint la ville guelfe par excellence. À cette époque (1153), elle asservit plusieurs villes voisina, Lodi, Côme, etc. Frédéric I réprima ses empiétements et punit sa rébellion en la détruisant de fond en comble, 1162; mais elle se releva bientôt. Dès 1167 Milan était à la tête de la Ligne lombarde, qui finit par remporter la victoire de Legnano (1176) et dicta la paix de Constance (1183). De 1257 à 1536, elle fut régie successivement par les maisons Della Torre, Visconti , Sforza, sous lesquelles elle s'assujettit de nouvelles cités, formant ainsi le noyau du futur duché de Milan . Cette ville eut souvent à souffrir pendant les guerres livrées aux XV e et XVI e siècles pour la possession du duché de Milan. 

Les Français occupèrent Milan en 1499 et 1796. En 1800 elle devint la capitale de la République Cisalpine , et en 1805 du royaume d'Italie : elle était en même temps le chef-lieu du département de l'Olona. Attribuée à l'Autriche en 1815, elle fut la capitale du royaume Lombard-Vénitien. Elle secoua un instant le joug des Autrichiens en mars 1848, mais elle y fut replacée dés l'année suivante. Enfin en 1859, Milan fut délivrée à la suite de la victoire de Magenta : l'empereur Napoléon III elle roi de Sardaigne y firent leur entrée solennelle le 6 juin.

 

A travers de différentes phases temporelles la ville de Milan a subi sur son territoire plusieurs transformations et elle a vécu des périodes de remarquable splendeur et d'importance historique. Elle fut la capitale de l’Empire Romain d’Occident du IV au V siècle et c’est en cette période qu’elle s’affirma comme nouveau centre propulsif du Christianisme même grâce à l’œuvre de Saint Ambroise qui est devenu ensuite le patron de la ville. La seconde période importante, dont il reste de précieux témoignages architectoniques, correspond à l’époque Communale et à la lutte pour la liberté contre les empereurs d’Allemagne : remontent à cette période, qui va du XI au XIII siècle, la Basilique de Saint Ambroise, celle de Saint Eustorgio et le Palazzo della Ragione (Palais de la Raison). La Renaissance à Milan, du XIV au XVI siècle, coïncide avec les gouvernements des Visconti, des Sforza et de Ludovic le More, et est représentée par le Dôme, par l’Hôpital Majeur, par le Château des Sforza, par les églises Sainte Marie des Grâces et par Sainte Marie près de Saint Satiro, mais aussi par la présence dans la ville de deux grands artistes comme Bramante et Léonard. Remarquable est aussi dans le centre historique de la ville la transformation urbanistique qui commença dans la période napoléonienne et poursuivit jusqu'à l'unité d'Italie.

Milan a connu aussi une importante phase contemporaine qui va des années '50 jusqu'au moins à toutes les années '80 et qui l'a faite devenir l'une des villes italiennes les plus importantes pour vivacité culturelle, activités et essor économiques.

Le plan urbanistique de Milan est bizarre : il a une disposition en éventail dont le centre est la Place du Dôme, avec une première ceinture qui est celle du Naviglio (chemin de halage en grande partie enterré) et avec une deuxième ceinture qui correspond à l’expansion du XVI siècle. A l’intérieur de ces zones se déroule la vie sociale, économique et culturelle de Milan.

La Place du Dôme est riche de témoignages importants: l’aspect actuel remonte à 1865 ; la Place est dominée par le Dôme commencé en 1386 dont les travaux terminèrent symboliquement en 1765/69 par la construction de la flèche qui soutient la célèbre "Madonnina" - en effet la façade a été complétée par des éléments néogothiques et de la renaissance en 1887. L’édifice est un chef-d’œuvre du style gothique international, caractérisé par des flèches et des arcs rampants et animé par 2245 statues. L’intérieur est somptueux et obscur: la lumière entre seulement à travers de grands vitraux colorés typiquement gothiques, il est divisé en cinq nefs et atteint une hauteur d’environ 70 mètres. Quand on visite le Dôme on ne peut pas manquer de monter sur les "terrasses" d’où on admire, outre la vue unique de la ville, aussi la complexité architectonique de la structure entière. Dans la place se dresse aussi le Palais Royal de 1778 qui souvent abrite des expositions d’art très importantes.

A partir de la place commencent d'importants embranchements : l’axe de la rue Orefici rue Dante qui mène au Château des Sforza, dont la construction commença en 1450; c'est le plus grand exemple de la Renaissance milanaise, et il est caractérisé par la tour centrale, par la structure quadrilatérale et par les cours et les tours internes. Il abrite les Civiques Collections d’Art Ancien et la Pinacothèque qui conservent des chefs d’œuvre comme la Pietà Rondanini de Michel-Ange, la Sala delle Asse peinte à fresque par Léonard de Vinci, des sculptures du Moyen Age et de la Renaissance. Derrière le Château s'étend le grand Parc à l'Arc de la Paix d'époque napoléonienne (1807).

Si, en partant de la place du Dôme, on suit par contre rue Turin, on arrive à l'église de Sainte Marie près de Saint Satiro, l'un des chefs d'œuvre incontesté de l'architecture de la Renaissance, projetée par Bramante et connue pour sa profondeur perspective.

De la place du Dôme, à travers la via dei Mercanti (rue des Marchands), on arrive Piazza Mercanti (Place Marchands), c'est-à-dire à l'unique partie urbanistique médiévale - le centre de l'ancienne vie communale - où se dresse l'ancien Palazzo della Ragione (Palais de la Raison) de 1233.

De la Place du Dôme on peut atteindre aussi la Galerie Victoir Emmanuel II construite entre 1865 et 1877: un passage couvert caractérisé par un structure hardie en fer et en verre typique de la nouvelle architecture de la fin du XIX siècle: le parcours mène jusqu'au Théâtre alla Scala – le nom dérive de l'ancienne église de Santa Maria della Scala qui se dressait en ce point. Projeté en 1778 par Permarini (et récemment rénové dans les structures et dans les installations grâce à une restauration méticuleuse), il est considéré le temple de la musique lyrique et sur sa scène on voit encore aujourd'hui se succéder les plus importants directeurs et les plus importants interprètes.

Juste au dehors de cette première ceinture se trouvent d'autres chefs d'œuvre d'extrême importance: sur le Cour Magenta se dresse Sainte Marie des Grâces, chef d'œuvre du Bramante qui abrite dans le réfectoire le fresque de L'ultima cena (la Cène) de Léonard de Vinci; à côté de la rue Carducci se trouve le chef d'œuvre roman de la Basilique de Saint Ambroise, solennelle mais simple, qui garde encore intactes les structures typiques d'une église médiévale; non loin de la Porte Ticinese se trouve la Basilique de Saint Laurent Majeur qui conserve des restes paléochrétiens.

Milan et la culture sont un binôme inséparable: des expositions d'art même dans les fondations privées comme la Fondation Mazzotta, des activités théâtrales - sont à rappeler le Petit Théâtre et le Théâtre Strehler – d'importants musées riches de chefs d'œuvre comme la Pinacothèque Ambroisienne – qui conserve des œuvres de Caravaggio, Ghirlandaio, Botticelli – et la Pinacothèque de Brera où on peut admirer les tableaux de Raffaello, De Chirico, Piero della Francesca, Caravaggio et Morandi et aussi des peintres italiens du XIX siècle, étant donné l'ampleur et la qualité des collections.

A Milan il existe aussi une tradition du shopping et de la mode et des premières cinématographiques qui se concentrent rue Montenapoleone, rue Spiga, Place Saint Babila, rue Saint André, rue Manzoni et Cours Victoir Emmanuel.

 

Franciacorta Docg

 

Le Franciacorta d'appellation d'origine contrôlée et garantie doit son nom à la région dans laquelle il est produit. Le terme lui-même provient du terme 'Franchae curtes', qui signifie cours franches, territoires appartenant à d'anciennes congrégations religieuses et par conséquent exemptés d'impôt. Les citations de Pline l'Ancien et de Virgile certifient que les origines de la tradition vinicole de la région remontent à il y a bien longtemps. Au cours de ces quarante dernières années, le vin Franciacorta est entré dans la catégorie des grands vins fermentés en bouteille, dignes de rivaliser avec les plus grandes marques de Champagnes français.

On consommera le Franciacorta à l'heure de l'apéritif et on le servira avec des préparations à base de poissons, de viande blanche et avec les entrées. Une idée originale consiste à l'associer à des plats de fromages comme le taleggio ou le quartirolo lombard. La version de Franciacorta demi-sec accompagnera harmonieusement les desserts. Nous vous conseillons de le déguster dans des calices à mousseux classiques à une température de 8°C et dans les quatre années qui suivent la date de la mise en bouteille.

Le Franciacorta d'appellation d'origine contrôlée et garantie est un vin mousseux dont la qualité est particulièrement appréciée

Le vin est produit à partir de raisins Pinot blanc et/ou Pinot noir et/ou Chardonnay, et existe dans les versions vin blanc, vin rosé, vin Satèn et Crémant. Il présente une robe de couleur jaune paille teintée de reflets verdâtres ou dorés, il est finement et abondamment mousseux

Le Franciacorta Docg présente une robe de couleur rose pâle et cristalline. L'odeur est intense, tenace, fine avec un bouquet de croûte de pain, de levure et de groseilles. Le vin possède une saveur sèche, chaude, plutôt moelleuse, c'est un vin de corps, frais et équilibré. La teneur minimum en alcool doit être de 11,5°C

Zone de production

La Franciacorta est une zone de collines située au sud du lac d'Iseo entre Bergame et Brescia constituée de 19 communes de la province de Brescia

Distribution sur le marché

Toute l'année

Le Franciacorta d'appellation d'origine contrôlée et garantie a été reconnu par le décret du 1er septembre 1995, publié dans le Journal officiel n. 288 du 11 décembre 1995. Modification du règlement de production de l'appellation d'origine contrôlée et garantie 'Franciacorta' par le décret du 2 septembre 1996 publié dans le Journal officiel n. 217 du 16 septembre 1996

 

Lombardia
Recettes de Lombardie

Camping en Lombardie

Les Lacs De Lombardie

Monuments à Milan

Le Lac Majeur

Desenzano Del Garda

Mantova

Alessandro Manzoni

Moteur de recherche interne avec Google    

Meteo Milano

Bergame
Bergame est étonnant pour son histoire, la culture, la musique et le paysage, avec un centre médiéval perché sur la colline, entourée par les murs vénitiens imposants candidats aujourd'hui l'Unesco au patrimoine mondial.
A découvrir à pied, y compris des villes historiques, des tours, des églises, des funiculaires et des escaliers qui montent dans le vert du parc Hills qui l'entoure et laissez-vous séduire par les vues qui ouvrent inattendue sur les plaines et les montagnes.
Bergame est la ville de Donizetti, l'un des cinq grands compositeurs d'opéra dans le monde retracent la vie de ce compositeur d'opéra du XIXe départ siècle dès son lieu de naissance à Bergame Alta s'il vous plaît suivre les traces des vestiges du Musée Donizetti, sa tombe dans Basilique de Santa Maria Maggiore et le théâtre de la ville qui porte son nom, où chaque saison, vous applaudit ses plus grands succès.
De la musique à ces chefs-d'œuvre de l'art, tels que Botticelli, Mantegna, Bellini et Raphaël : les maîtres que vous pouvez rencontrer ici, dans les salles de l'Accademia Carrara, une galerie avec l'une des collections de la Renaissance italienne .
À la découverte des chefs-d'œuvre aux côtés des œuvres de Moroni, le génie du portrait du seizième siècle de Bergame, dans les collections des plus grands musées du monde entier, et Lot avec lui, qui a laissé de précieuses œuvres d'art, des retables et les dessins de marqueterie, incrustations mystérieuses dans les bois rares.
Différents types d'art sont intimement liés à ceux de l'histoire dans une ville d'origines anciennes : Bergamo Alta entouré de murs avec ses gardes atmosphère médiévale dans les rues étroites et pavées anciennes ruines romaines, les églises Renaissance, des palais et des façades néo-classiques du XVIIIe siècle, avec vue sur la célèbre Vieux carré, à une courte distance à pied des musées.
Le XXe siècle et le XXIe siècle plutôt trouvé une maison au cœur de Bergame, de la galerie d'art contemporain Gamec et son Sentierone, la promenade de Bergame, construit sur le site de l'ancienne foire, qui serpentent entre les cours d'architecture du siècle dernier et les bâtiments grands de superstars.
Entouré par les villes historiques, le centre-ville est également le shopping et le plaisir, pour prendre un café et faire une pause avant de choisir entre les festivals, événements culturels, des concerts et des spectacles d'une ville animée dans la soirée ou boire un apéritif avant le dîner dans l'un les restaurants de Bergame, où le goût aussi casoncelli premier plat principal de la cuisine locale.
Fromages Ben 9 DOP, des vins fins et des recettes traditionnelles typiques ne sont que quelques idées pour découvrir Bergame aussi dans la nourriture et le vin clé, aller sur la ville, tout en explorant la province : de la nourriture à la culture et de la nature, ce qui laisse l'espace urbain, les rivières, les vallées, les plaines et les montagnes derrière la ville