Dans l'Antiquité, la partie sud de l'Apulie était appelée Calabre (en latin Calabria). La Calabre actuelle était appelée Bruttium. La Calabria avait pour ville principale Brundisium (Brindisi).La tarentelle est une danse très rapide censée posséder une vertu thérapeutique. Les colonies de Celle di San Vito et de Faeto, dans la province de Foggia sont de langue arpitane. Les Pouilles constituent en quelques sortes le « talon » de la « botte » italienne.

Cette région est entourée par la Basilicate, la Molise, la Campanie, ainsi que par la mer Adriatique à l'est et la mer Ionienne au sud. Elle couvre une surface de 19.372 km² et comptait 4,02 millions d'habitants en 2001, soit une densité de 208 habitants/km².

Région la plus orientale d'Italie, le cap d'Otrante (Otranto) n'est distant que de 80 kilomètres des côtes de l'Albanie.

Mer, histoire, art, culture, panoramas naturels éblouissants, œnologie et gastronomie au plus haut niveau, productions artisanales typiques font de l'offre touristique des Pouilles une des plus riches d'Italie. 

800 Km de côtes bordées par la Mer ionienne et la Mer Adriatique représentent un véritable paradis pour les amoureux de la mer et des sports nautiques de tout niveaux. 
Mais la région est également riche de culture, d'art, d'oenogastronomie, d'artisanat, de gîtes ruraux, d'itinéraires de la foi, de magnifiques fonds marins. Elle propose pour cette saison de nouveaux produits comme des écoles de cuisine dans les « masserie » (fermes fortifiées réaménagées), des excursions en voiliers d'époque, des trekkings sur les côtes du Salento, des tours cyclistes des trulli, du golf, des excursions en VTT dans le Parc National du Gargano... . 

Diversifier l'offre et valoriser les ressources disponibles sont les mots d'ordre qui permettront au secteur du tourisme de remporter le pari sur l'avenir face à une concurrence de plus en plus vive. 

Cette diversification s'amorce avec la reconversion des anciennes masserie, ces résidences rurales historiques qui deviennent un véritable trait d'union entre le patrimoine de l'intérieur des terres et le bord de mer. Les habitants de Bari (chef-lieu des Pouilles) aiment dire : "si la ville de Paris était baignée par la mer, ce serait une petite Bari". Est-ce de la présomption, de l'arrogance ou tout simplement de la fierté ? (et un sens prononcé de l'humour). La fierté de vivre dans une ville riche en art et en histoire, dont la culture a de très vieilles racines, mais qui a un esprit entrepreneurial moderne. Tête de pont traditionnelle vers le monde grec et le Moyen-Orient, Bari a été très prospère durant le Moyen Age. La basilique et l'église de St-Nicolas, de style roman, illustrent majestueusement cette période. On trouve des traces des anciens rapports avec le monde grec dans le musée d'archéologie de la ville. L'enchevêtrement d'histoire et d'art qui caractérise les monuments de Bari se retrouve dans beaucoup de zones de la région où les cathédrales érigées au cours du Moyen Age sont fréquentes comme à Brindisi, Andria, Barletta, Trani, Ruvo di Puglia, Lucera, Troia, 

Manfredonia, Otrante et Gallipoli. L'efflorescence de l'architecture baroque à Lecce date d'une autre époque mais est tout aussi précieuse et extraordinaire. A Tarante, le musée d'archéologie conserve des vestiges d'un passé très ancien. Alberobello, dans la province de Bari, est la capitale des Trulli, constructions de forme ovoïde faites de très grosses pierres enduites de chaux servant d'habitation, qui datent de la préhistoire. Cette région offre des merveilles naturelles incomparables telles que le promontoire du Gargano, dans la province de Foggia, qui est un ensemble extraordinaire de montagne, bois et mer limpide. 

Le littoral des Pouilles, long de 800 km avec ses implantations balnéaires, ses criques sauvages, ses minuscules ports de pêche, regorgent de ressources de tout genre aptes à satisfaire le curieux le plus exigeant.

La richesse de la production œnologique des Pouilles a permis d'obtenir 25 vins Aoc locaux comme le rouge Barletta, l'Aleatico di Puglia et le Moscato di Trani, qui renforcent le goût chromatique des 6 vins Igt (indication géographique typique) (Daunia, Murgia, Puglia, Salento, Tarantino et Valle d'Itria). Un triomphe simple, assaisonné aux 4 huiles vierges extra (Collina di Brindisi, Dauno, Terra di Bari et Terra d'Otranto) et souligné par le fort arôme de ses fromages Dop (appellation d'origine protégée): le Canestrato Pugliese et le Caciocavallo Silano. 

En conclusion, un dilemme, le même qu'un irrévérencieux Andrea Pazienza (le plus grand dessinateur humoristique italien, né à Foggia) a mis sur les lèvres d'un Jean-Paul II scrutant le ciel : "... et s'il existait vraiment ?". Certainement - voudrions-nous ajouter - il s'est arrêté manger ici. 

Lampascioni

Pour les vieux paysans de la Murge, les lampascioni sont cuits sous la cendre juste après la récolte. 

Les lampascioni sont des petits oignons sauvages au goût légèrement sucré, qui poussent naturellement dans la région des Pouilles. une humble petite plante qui fleurit dans la Murge et connaît une grande notoriété sur le plan local au niveau gastronomique parce qu’elle est considérée comme un plat de roi, tandis que, au contraire dans le reste de la péninsule, elle est totalement inconnue, au point de n’avoir même pas un nom populaire pour la désigner. Et pourtant, il paraît que même en Toscane et dans d’autres régions cette plante sauvage pousse, mais là personne ne la mange. Nous faisons allusion au dénommé lampascione .

Le mode le plus simple et le plus commun de les préparer est de les faire bouillir et de les manger avec du sel, du poivre et de l’huile, légèrement écrasée à la fourchette. Mais la coutume des paysans de la Murge veut qu’ils soient mis à cuire sous la cendre telle qu’ils ont été ramassés. Seulement une fois cuits, la partie la plus externe est enlevée et ils sont assaisonnés avec de l’huile, du vinaigre et du sel. Les amateurs soutiennent que c’est de cette façon que les lampascioni conservent toute leur saveur, et que c’est ainsi qu’il faut les préférer ; mais en réalité, ils sont beaucoup plus goûteux cuits au four avec des pommes de terre comme c’est l’usage à Conversano, ou encore en omelette.

Les chênes verts, les caroubiers, les amandiers et les oliviers sont les principaux arbres de notre région ; juste sous eux, s’étend la masse touffue buissonneuse et parfumée du maquis, un tissage serré qui, lorsqu’il s’éclaircit, laisse place à un tapis de prairie riche de fleurs qui varie avec le changement des saisons et dont la Pouilles se décore tour à tour de couleurs et de parfums variés. Ainsi, si notre éphémère printemps, avec d’innombrables coquelicots, marque le triomphe des rouges, l’automne est marqué sur le plan des couleurs par les douces nuances des cyclamens qui fleurissent partout et colorent notre terre brune de leurs teintes typiques.

Mais avec les premiers froids, il n’y a pas que les cyclamens qui fleurissent, au contraire, quand on parle de la végétation typique de notre région, on ne peut éviter de nommer une humble petite plante qui fleurit dans la Murge et connaît une grande notoriété sur le plan local au niveau gastronomique parce qu’elle est considérée comme un plat de roi, tandis que, au contraire dans le reste de la péninsule, elle est totalement inconnue, au point de n’avoir même pas un nom populaire pour la désigner. Et pourtant, il paraît que même en Toscane et dans d’autres régions cette plante sauvage pousse, mais là personne ne la mange. Nous faisons allusion au dénommé « lampascione » normalement présent sur nos marchés parce que, en constituant aussi un aliment goûteux et simple, il connaît une diffusion seulement régionale ; tant et si bien qu’il ne soit connu que sous la dénomination pugliese.

En fait, au-delà des confins régionaux, on ne sait même pas que cette espèce de plantes naît de bulbes qui, préparés correctement, constitue un ingrédient typique des nombreux plats régionaux. Mais, avant de parler de l’utilisation gastronomique de ces bulbes, il nous semble opportun de décrire la plante au moins sommairement.

Les Muscari, de la famille des Liliacées, espèce botanique à laquelle appartient cette plante, portent un nom illustre et ancien ; en fait, eux, doivent leur dénomination à un illustre botaniste de Constantinople, ayant vécu au 17e siècle, C.Clusius. Ce qui n’étonne pas si on considère que la surface de diffusion des Muscari comprend en effet, outre le bassin méditerranéen, aussi l’Asie du Sud-Ouest.

Mais parmi la cinquantaine d’espèces que compte la famille, on en trouve seulement sept dans notre péninsule. Toutes les variétés ont en commun quelques caractéristiques : des feuilles étroites qui se divisent à partir du bulbe tunique ou des fleurs azur, pour la plupart disposées en épis ou racèmes..

Notre « lampascione » qui en latin s’appelle Muscaricomosum, est justement une des sept espèces comme le Racemosum aux fleurs odorantes, ou l’Armenicum qui est cultivé à des fins ornementales. Il est peu probable que dans la Pouille, beaucoup de personnes connaissent cette réalité, au moins parmi celles qui parcourent patiemment notre Murge à la cueillette de ces peu visibles petites plantes. On se contente de profiter de leurs fruits, sans se poser trop de questions, occupées par cette recherche pénible. Parmi les cailloux, les cueilleurs voient pointer la courte tige, ornée de feuilles courtes et fines, dominée par une petite grappe de fleurs violacées. Alors, ils creusent ( et la sagesse populaire sanctionne celui qui p’acchjà u cambasciole ada scava affunne ) afin que sorte le petit bulbe dur qui, libéré des tuniques les plus externes, brunes de terre, apparaît coloré du même rose incarné que les cyclamens.

Lointain parent de l’ail, auquel il est lié par l’appartenance à la même famille (l’ail est aussi une liliacée, même si on a du mal à croire que son odeur n’a rien en commun avec le parfum des lys) , il ressemble par son aspect plus à l’oignon, parce qu’il n’est pas constitué de gousses, mais de tuniques superposées et compactes qui lui donne dans le bulbe la forme approximative d’une petite toupie. Les chercheurs sont bien attentifs à ne pas l’abîmer lors de l’extraction, puis en brossant la terre qui y adhère à cause de sa surface légèrement visqueuse.

Une fois le butin stocké, on recommence ! Un travail indubitablement difficile, qui demande de bons yeux, de bonnes jambes, un bon dos et qui justifie par ces difficultés le prix élevé du produit sur le marché.

Autrefois, quand les agriculteurs étaient équipés de matériaux artisanaux qui ne retournaient pas le terrain en profondeur, les lampascioni arrivaient à la surface en fissurant eux-mêmes le sol ; mais aujourd’hui que le sol subit le défonçage provoqué par des engins puissants, il faut les chercher un à un, en fouillant attentivement le terrain et en creusant seulement quand la petite plante apparaît.

Mais les difficultés, pour qui voudrait goûter ces délicieux fruits de la terre, ne sont pas vraiment finies. Les lampascioni sont pelés, lavés plusieurs fois jusqu’à ce que soit complètement éliminée la patine brune de la terre qui les revêt ; ils doivent donc rester dans l’eau, jusqu’à ce qu'en produisant une espèce de sérosité visqueuse, ils perdent le surplus d’amertume, qui les rend ingrats au palais. Seulement après avoir reçu tous ces soins attentifs et avoir rendu en même temps presque imprésentables les mains de la ménagère, ils seront prêts à des fins culinaires.

Le mode le plus simple et le plus commun de les préparer est de les faire bouillir et de les manger avec du sel, du poivre et de l’huile, légèrement écrasée à la fourchette. Mais la coutume des paysans de la Murge veut qu’ils soient mis à cuire sous la cendre telle qu’ils ont été ramassés. Seulement une fois cuits, la partie la plus externe est enlevée et ils sont assaisonnés avec de l’huile, du vinaigre et du sel. Les amateurs soutiennent que c’est de cette façon que les lampascioni conservent toute leur saveur, et que c’est ainsi qu’il faut les préférer ; mais en réalité, ils sont beaucoup plus goûteux cuits au four avec des pommes de terre comme c’est l’usage à Conversano, ou encore en omelette.

Dans le Salento, on les frit un à un, en faisant ouvrir dans l’huile bouillante, les différentes couches qui les composent de sorte qu’ils prennent l’aspect de roses entrouvertes. Que de poésie, alors, peut-on tirer de ces petits croquants frits, qui gardent leur arrière-goût caractéristique d’amertume, peut-être, pour nous rappeler, au moment où nous les dégustons, toute la peine que leur récolte demande. 

La Région des Pouilles (Puglia en italien, anciennement l'Apulie, Poulye en arpitan), dite plus couramment les Pouilles voire la Pouille, est une région d'Italie, située au sud-est du pays. Les Pouilles constituent en quelques sorte le « talon » de la « botte » italienne. Cette région est entourée par la Basilicate, la Molise, la Campanie, ainsi que par la mer Adriatique à l'est et la mer ionienne au sud. Elle couvre une surface de 19.372 km² et comptait 4,02 millions d'habitants en 2001, soit une densité de 208 habitants/km². Région la plus orientale d'Italie, le cap d'Otrante (Otranto) n'est distant que de 80 kilomètres des côtes de l'Albanie. 

L’olivier est un arbre toujours vert qui préfère des terrains en collines, un climat marin mais indirect, il aime les environnements arides et redoute l’humidité. C’est une plante qui vit longtemps et qui peut également être cultivée sur des terrains calcaires et argileux

Les huiles plus grasses ou plus maigres n’existent pas : toutes les huiles, en effet, sont constituées à 99 % de substances grasses et à 1% de composants mineurs responsables de la saveur et d’autres aspects physiologiques.

La composition de l’huile d’olive la rend un produit aux qualités organoleptiques idéales pour une correcte alimentation. L’huile d’olive, en effet, non seulement donne du goût à notre nourriture, mais surtout introduit dans l’organisme des substances (acide oléique, carotènes, tocophérol, vitamine E, et d’autres composés phénoliques) qui contribuent à notre développement équilibré, à la protection contre les maladies dégénératives et au ralentissement des processus de vieillissement.

Le pourcentage d’acide oléique libre détermine le grade d’acidité de l’huile. En effet, sur la base des grades d’acidité et de goût, les seules dénominations utilisées pour le commerce sont les suivantes : huile extra-vierge d’olive, huile d’olive vierge, huile d’olive 

Vins

Les Pouilles comprennent 25 zones DOC cependant, elles ne produisent qu’un petit pourcentage de vins classés. On peut diviser la région des Pouilles en deux secteurs viticoles distincts. Au nord, le terrain comporte une série de collines et le climat est tempéré. Les vins secs de la région sont modérément corsés, tout en étant très fruités, dotés d’une bonne acidité et d’un bouquet très ample. Habituellement, les vins rouges sont produits avec les cépages locaux Uva di Troia et Bombino Nero, ainsi que le Montepulciano et le Sangiovese. Les vins blancs sont, en majorité, produits avec le Verdeca, bien que l’on trouve aussi du Bianco d’Alessano, de la Malvoisie, du Trebbiano et du Bombino Bianco. La zone DOC la plus importante du nord des Pouilles est Castel del Monte. On y produit un bon rosé et des rouges corsés, à boire jeunes, mais qui gagnent en complexité avec l’âge. Dans le nord, on privilégie les vins rouges sous les appellations DOC Rosso Canosa, Rosso Barlett et 

Rosso di Cerignola. Juste au nord de la ligne Brindisi-Tarante, ce sont les vins blancs qui prédominent, surtout le Locorotondo et le Martina Franca.

Partout dans la région, des expériences sont menées avec des cépages comme le Chardonnay, le Pinot Bianco et le Sauvignon pour les blancs ; le Cabernet, le Merlot, le Malbec et le Pinot Nero pour les rouges. Au sud se trouve Salento. Bien que la région soit chaude, elle n’est pas vraiment torride, grâce à l’influence de la mer, de ses courants et des vents qui soufflent à travers l’Adriatique en provenance des Balkans. Traditionnellement, les vins de Salento étaient des vins puissants, très foncés, issus des cépages Primitivo, Negroamaro et Malvasia Nera. Mais on accorde une attention de plus en plus grande à des vins rouges et rosés plus frais, ainsi qu’à des vins blancs étonnamment éclatants et fruités. Le Primitivo di Manduria, le cépage de Salento qui mûrit le plus tôt, est un cousin du Zinfadel de Californie. Parmi les nombreux vins DOC de Salento, le Salice Salentino se distingue pour ses vins rouges robustes et pour ses rosés très fins. Néanmoins, les vins d’appellations, tels que le Squinzano, le Brindisi, l’Alezio et le Copertino peuvent parfois faire preuve d’une classe inattendue. L’appellation Salento IGT s’applique à des vins rouges qui ont souvent un nom particulier. Les vins blancs sont aussi très prometteurs, en particulier le Chardonnay, bien que Salento soit aussi réputé pour ses vins rosés aux saveurs florales, qui se classent parmi les meilleurs d’Italie. 

 

 

 

Recettes :

 

 

 

Iles Tremiti

Les merveilleuses îles de la région sont un lieu idéal pour des vacances placées sous le signe de la détente. Il s'agit juste de décompresser et de profiter de la beauté de la nature. Ci-dessous les îles de la région...

Cuisine

La cuisine régionale témoigne des multiples facettes des Pouilles. Aux côtés du poisson fraîchement pêché et des fruits de mer, on trouve également parmi les spécialités un large éventail de légumes frais, de nombreuses variantes de plats de pâtes comme les Orecchiette (pâtes oreillettes) et le fameux pain à base de farine de blé dur d'Altamura, connu bien au-delà des frontières de la région. Le pain est également présent dans des formes plus surprenantes, à l'image des Frisedde, craquelins de pâte cuits au four deux fois, ou des Taralli qui contiennent du fenouil ou du vin blanc. Parmi les nombreuses spécialités de fromage, il faut citer les nombreuses variantes de la mozzarelle comme la Burrata, fourrée à la crème de beurre. Quant à la viande, on privilégie dans les Pouilles le mouton, à la base de nombreuses préparations. L'excellente huile d'olive de la région fait partie des meilleures d'Italie et constitue l'ingrédient de base de chaque recette.

Masserie en Pouilles

Alberobello la Vile des Tulli

Lecce la «Dame du Baroque"

Camping Pouilles Click

Castel del Monte,

Tarante

Ostuni

Click Puglia Turismo

Tremiti Meravigliose

Agneau au four des Pouilles (Tiella di agnello)

Agneau et champignons cardoncelli au four

Selle d'agneau aux senteurs méditerranéennes

Aillade

Anchois en papillotes

Artichauts à l'huile

Aubergines farcies

Aubergines de Sant'Oronzo

Gratin de courgettes

Beignets de lampascioni

Beignets à la ricotta

Blanc de Poulet à l'Italienne

Bucatini aux brocolis

Bruschettà de la pouille

Burrata

Pâtes aux aubergines et burrata

Pâtes au four avec du jambon, des   petits   pois  et   burrata

Pizza avec Burrata Dans La Poilé

Boulettes de pain et sauce tomate

Brochettes méridionales

Calzone Pugliese

Cannelloni Albertina

Crème citron recette  Salentina

Aartichauts croquants frits

Capocollo   Martina Franca

Calamarata avec burrata et jeu de porc

Cartellate di Pouilles

Cardons a la mode de Brindisi

Carré de porc aux petits oignons (lampascioni)

Casserole d'agneau et pommes de terre

Cavatelli à la roquette

Ciaudedda

Ciceri e tria

Ciceri e tria2

Cavatelli à la rucola

Confiture de vin

Courge à la ricotta in bruschetta

Cote de porc aux olives

Crema faldacchiera

Crudaiola fusilli

Crue  de meir 

Daurade au four au citron

Pâtes "conchiglioni" farcies au fromage Canestrato des Pouilles

Pâtes et haricots verts à   à Barese

Spaghetti San Giovanni

Fèves et chicorée

Fenouil et pignons

Fenouil Grilles

Fettucine funghi

Focaccia farcis de mortadelle et du fromage

Fricelli

Friselle et tomates

Fruttoni

Fusilli à la saucisse et artichauts

Huile aux piments pour la Pizza

Pizza focaccia des Pouilles

Focaccia pugliese

Grano arso La farine de blé brûlé

Gratin de courgettes

Queue de bœuf à la Tarantine

Lampascioni

Langusines ou langoustes frittes

Lapin au citron

Lapin au vin blanc "Prosecco"

Lampascioni au four

Lampascioni aux pommes de terre

Lasagne froide en farce d'asperges vertes et fèves

Lasagnes gratinées au stockfisch

Lentille  verte du   Altamura  IGP

Les taralli des Pouilles

Les principales coupes de porc

Le " pittule " De Salento

Lotte à la sauce aux moules

Lotte mode Otrante

Lotte aux pommes de terre et asperges

Insalata di patate (Puglie)

Maccheroni épicés à la ricotta

Brochette de melon et gambas à l'anis vert

Moules courgettes et œufs

Moules frites

Poivrons et moules

Moules aux poivre

Nids de pommes de terre

Olives assaisonnes

Olives frites

Oignon Acquaviva Pouilles

Olives noires à l’écorce d’orange

Huile vierge extra de Pouilles

Orecchiette ricetta base

Orecchiette à la mode de Matera

Orecchiette à la ricotta forte

Orecchiettes crudaiola

Orecchiette à la sauce de paupiettes

Orecchiette à la tomate et à la ricotta séchée

Orecchiette aux Brocolis

Orecchiette pomodoro pancetta et ricotta

Orecchiette aux pommes de terre

Orecchiette aux brocolis et palourdes 

Orecchiette à la roquette

Orechiette avec pousses de navet (cime di rape)

Orecchiette brocoletti et calmar

 

 


Meteo Alberobello

Les pâtes 

Les orecchiettes sont les pâtes qui ont fait connaître les Pouilles dans le monde entier. Curieusement, il semble que l’origine d’une telle forme ne soit pas originaire des Pouilles, mais de Provence, où les orecchiettes étaient produites depuis le Moyen-Age. La tradition des orecchiettes serait arrivée en Italie par les Angevins qui occupaient les Pouilles actuelles au XIIIe siècle. Le nom d’orecchiette indique clairement la forme caractéristique de ces pâtes, justement en forme de petites oreilles. Pour préparer les orecchiettes, il faut de la farine de blé dur, du sel et de l’eau. Comme pour toutes les autres pâtes, pour les préparer, elles doivent être cuites à l’eau bouillante et assaisonnée comme on le veut, depuis la classique sauce tomate jusqu’à la traditionnelle recette aux pousses de brocolis. Apprends à faire les orecchiettes à la maison et comment préparer les orecchiettes avec les pousses de brocolis. 

Les cavatelli

Les cavatelli sont aussi des pâtes typiquement des Pouilles ; elles ont la forme d’une petite barque un peu plus allongée et sont classées dans la catégorie des pâtes courtes. Elles sont excellentes si vous les assaisonnez avec un peu de légumes, des tomates, de l’ail ou bien des champignons des Murges. Apprends à préparer les cavatelli aux moules !

Les fricelli

Les fricelli sont semblables aux cavatelli mais plus allongés. Eux-aussi est préparés avec une pâte à base de farine de blé dur, d’eau et de sel. Ils sont excellents avec des tomates, ou de la pommade de roquette, ou avec d'aubergines coupées en dés, mais aussi avec une base de poisson. À vous de choisir ! 

Bari est une ville formidablement vivante et formidable toute courte. La vieille ville, d’origine byzantine, entourée de murailles, est l’une des plus belles de l’Italie du Sud. Dans ses ruelles tortueuses et étranglées, encadrées de maisons cubes qui rappellent les casbahs, on cultive le voisinage. Sur les chaises et les bancs disposés dans la rue, on bavarde. Certains jours, les femmes confectionnent les orrechiette et les cavatelli (pâtes typiques de la région) dans leurs cuisines, ouvertes sur la rue. Dans la Città Vecchia, il faut absolument visiter la basilique de Saint-Nicolas, qui est, elle aussi, représentative du mélange des influences. 

L’agriculture est encore la principale ressource économique des Pouilles. Plusieurs sont les productions dans lesquelles elle occupe la première place, comme par exemple le blé dur, les tomates, le raisin de table et l’huile. Les grandes fermes, qui se dressent isolées dans la campagne des Pouilles, recèlent tout le monde de saveurs et de traditions d’une terre dessinée entre la mer et les Apennin et constituent la meilleure carte de visite de cette région pour les amants de la bonne table. 

 

Risoni cu llu stoccapèsci

Spaghetti alle cime di râpa

Orechiette de grano arso

Orecchiette à la roquette

Orecchiette aux brocolis et palourdes 

Origan origanum vulgare

Pâtes aux tomates et aux amandes

Panzerotti à la tomate

Pâtes borlotti et moules

Pâtes ricotta et rucola

Petites tomates séchées à l'huile

Pasta e tria

Pâtes aux Tomates et roquette

Pain des Pouilles

Peperoni Arrotolati

Peperonata de Pouille

Pittule De Salent

Puccia   de   Puglia

Découper une voilaille

Pommes de terre alla Tarentine

Poulpes en sauce

Poulet farci désosser

Boulettes de viande aux artichauts 

Porc au gingembre

Boulettes de pain et sauce tomate

Raisin à l'alcool

Ricotta panée

Rigatoni aux aubergines

Risotto aux oursins de burrata et asperges de mer

Risotto au  grenades (melograno)

Risotto à l'aubergine

Riz poulet artichauts et crevettes au four

Scarcelle

Seiches gratinées des Pouille

Seiches farcies avec petits pois

Salade de pommes de terre au fenouil

Salade de Bœuf mariné et d’artichauts violets

Salade de pâtes froides aux légumes et thon

Salade de pois chiches

Soupe de poissons à la gallipolina

Spaghettis aux scampis  et ricotta

Spaghetti alle cime di rapa

Spaghetti aux cigales de mer.

Spaghetti con Cozes (moules)

Spaghetti poireaux 2 poivrons jambon

Spaghettis a la sauce au melon

Spaghetti grilles aux moules

Ficell i2

Sèches en brochette

Seiches farcies

Scarcella de Pâques

Soupe de fèves et de chicoree

Soupe alla barese

Tagliatelle vertes, sauce aux câpres et burrata  

Tarte feuilletée aux tomates

Tiella di Bari

Riz au moules et patates

Thon en conserve

Tomate farcies

Tomates en neige

Vin cuit

Vin d'orange et grappa épicé

Viande de cheval à la marmite

Braciole di cavallo (cheval)

Scamorza in carrozza (Scamorza en carrosse)

Torta alla ricotta

Tarte de Anchois avec pommes de terre au four

Paupiette pauvre Cocule

Salade de pâte " Pugliese"

Tagliatelle aux herbes sauvages

Tartes (Pitteddre)

Tarte pasticciotto Puilles

Tarte mimosa

Tarte à l'orange douce

Tartare de morues sur pommes de terre

Tortiglioni à la crudaiola

Turbo au four (Rombo)

Pouilles fromages

Vins Pouille

Pane di Altamura Dop,

Charcuterie des pouilles

Zeppole au four

Zite brisées aux brocolis

Zite à Sangiovanniello

Recettes :