Itinéraire Capri

Costa Amalfitana

Tourisme et Itinéraires touristiques à Naples

Naples Ville

Paestum

Camping Campanie


Meteo Anacapri

Recettes

 

 

 

."

 

 

 

La Campanie s'étend à l'ouest de la chaîne des Apennins, depuis le Garigliano, au Nord, jusqu'au golfe de Policastro, au Sud. Ses terres fertiles entourent le Golfe de Naples ; les cultures de tabac et de céréales s'alternent aux vignobles et aux oliviers ainsi qu'aux orangers et surtout aux citronniers. Ici sont produites également les meilleures tomates. La région est dominée par la dangereuse silhouette du Vésuve, célèbre volcan toujours en activité. Capitale de la Pizza et du folklore italien dans le monde (chansons et spectacles comme la Tarantelle), Naples est le port d'une région qui a de plus en plus tendance à s'industrialiser (industries alimentaires (notamment pour la production de pâtes) A Gragnano dans la région napolitaine, les abondantes sources favorisèrent l’implantation de nombreux moulins, puis vers 1600, d’un grand nombre de fabriques de pâtes. Durant le XIVème et XVIIIème siècle, il est impossible de dissocier les macaroni de Pulcinella, le célèbre masque napolitain dont l’état d’âme est régi par la faim et dont le rêve constant: une énorme assiette de macaroni, n’est jamais complètement assouvie. Les macaroni était déjà au XVIIème siècle le plat unique des Napolitains. Et à présent le moment est venu de satisfaire notre Pulcinella affamé en lui préparant un grand plat de macaroni. Mangiafoglie, Mange-Feuilles c'est ainsi qu autrefois on désignait les Napolitains ! On les surnommait ainsi pour l'habitude qu'ils avaient de consommer énormément de légumes, surtout des légumes verts, beaucoup de feuilles : ainsi les brocolis. Il faut attendre le seizième siècle pour que leurs habitudes alimentaires changent et que les Napolitains ne deviennent de Mangiafoglie des Mangiamaccheroni. On a coutume de penser que les couleurs du drapeau italien se retrouvent sur la pizza, la margharita en est l’incarnation parfaite : du vert pour le basilic, du blanc pour la mozzarella, du rouge pour la sauce tomate. Si la carte des pizzas à Naples n’est pas plus forcément plus longue que celle que l’on peut trouver dans les pizzerias en dehors de l’Italie, procédé et savoir-faire sont tout autres ! Une vraie pizza doit avoir été préparée sous vos yeux par un pizzaïolo de métier et saisie quelques minutes seulement dans un four à bois. A Naples également, vous retrouverez la pizza soufflée Vésuvio, qui n’est pas forcément servie ailleurs dans le pays. La Campanie est connue par ailleurs pour sa mozzarella di bufala (dont le goût n’a rien à voir avec celui des mozzarella d’importation), élaborée à partir de lait de bufflonne, rien de moins ! A Sorrente, situé sur dans la baie de Naples on savoure la liqueur de citron « limoncello » et éventuellement sa « crema » (crème de Limocello). Enfin, n’oubliez pas que Naples est la capitale de l’espresso, Au titre des spécialités napolitaines, la « sfogliatella », pâtisserie fourrée à la ricotta (fromage blanc), aux raisins secs et aromatisée de zeste d’orange. L’un de ces feuilletés – la sfogliatella « riccia » - est strié et croustillant ; l’autre « frolla » - fait de pâte sablée - est plus mou et s’effrite facilement.sablée - est plus mou et s’effrite facilement. Un menu napolitain peut commencer par une belle « mozzarelle in carrozza » (mozzarella fondantes, parfumée à l'origan et panée), obligatoirement des anchois, et continuer avec une entrée à choisir entre « spaghetti alla puttanesca » (sauce à base d'anchois, câpres et olives) ou avec les clovisses, ou bien des maccheronis au ragoût napolitain, dont la préparation requiert encore de nos jours plusieurs heures et en fait ainsi un digne antagoniste du ragoût à la bolognaise. Comme plat principal nous conseillons « l'impepata di cozze » (moules à l'ail et au poivre) ou bien les rougets en papillote. Ensuite, pour « se refaire la bouche » après tant de plats de poisson, il n'y a rien de mieux qu'un bon fromage affiné. A Naples vous pouvez choisir entre la « scamorza » (fromage du type de la mozzarella au goût légèrement fumé) et le « caciocavallo » (de forme rectangulaire): rappelez-vous plus ces fromages sont vieillis, plus leur saveur ira du sucré au piquant.

 

La cuisine napolitaine est renommée pour certains de ses plats typiques que cela vaut la peine de les déguster .

 

Naples : le bonheur est dans la rue.

 

La culture du citron dans la péninsule de Sorrente a une longue histoire. Ici, il est cultivar généralisée du nom du territoire: le "Oval commun Femminello de Sorrento", une citrine jaune citron, de modérément épaisse, riche en huiles et arôme et le parfum, intense, généreux essentiels jus.
La présence du citron dans l'ensemble du littoral cloche a connu depuis l'Antiquité. Les beaux citronniers sont en effet représentés dans les peintures et les mosaïques trouvées dans les fouilles de Pompéi et d'Herculanum, la ville détruite par l'éruption du Vésuve en 79 après J.-C.
Le citron continue d'être cultivées dans la péninsule de Sorrente au Moyen Age et moderne, et la propagation de la culture spécialisée a commencé dans certains fonds jésuites, comme le "Jésus" de Sorrente et la "Cocumella" de Sorrente.
Au XVIIIe siècle, l'augmentation de la demande de citron dans l'Europe du Nord au XIXe et citrons conquérir aussi les marchés américains. Il est nécessaire pour ses nombreuses propriétés bénéfiques pour le corps: il augmente les défenses naturelles de l'organisme, est détoxiquant, purifiant, et a des fonctions antiremautiche hypotenseur. Au début du XXe siècle est la production la plus élevée et le point culminant de l'exportation sur les marchés étrangers. Il se propage bien dans le monde occidental la renommée de Sorrente citron.
L'ovale de Sorrente citron n'est pas un cultivar appelé, mais un ensemble de clones parmi les meilleurs et les plus populaires sur la côte de Sorrente. Il est très florissante et, si vous n'avez pas intervenir le renouveau de l'hiver froid presque continuellement tout au long de l'année.
Merci aux efforts de la Solagri coopérative, qui comprend aujourd'hui près de 350 fabricants, la Communauté européenne a reconnu la spécificité de Sorrente citron et son ancienneté sur le territoire et la protection sous le nom de marque d'une indication géographique protégée, l'IGP.
Le même Solagri et quatre entreprises de transformation ont formé le Consortium de Limone di Sorrento IGP.
La zone de production de Sorrente citron couvre une grande partie du territoire des communes de Vico Equense, Meta, Piano di Sorrento, Sorrente, Sorrento, Sorrente, Capri et Anacapri. Dans ce domaine, le Sorrento Lemon est cultivé selon un ensemble de règles strictes, qui comprend l'utilisation de techniques traditionnelles et une restriction drastique de l'utilisation d'engrais et de pesticides.
Aujourd'hui, la superficie plantée en citron est d'environ 400 ha, tandis que la production totale de citrons q est estimé à 60 000, dont environ 20 000 sont produit IGP q.
La protection des IGP s'étend au produit transformé, et donc les caractères excellente passe dans les confitures de fruits frais, des liqueurs, des pansements à base d'huile. Parmi les produits transformés préparés avec la Limone di Sorrento IGP, le plus populaire est certainement le limoncello. Aujourd'hui, les fabricants sont une activité économique importante pour l'ensemble de la région. La production certifiée en 2004 était plus élevé que 3.225.000 bouteilles, d'un montant de 2.106.000 litres.
Il convient de souligner que protéger et améliorer l'Sorrente citron, c'est aussi protéger et améliorer l'environnement, la terre, la culture rurale et toute l'économie de la région.

 

 

 

 

Pas de doute, "Le Vésuve est prêt à éclater." Donc Nakada Setsuya, le plus importantvolcanologue japonais, lance la vision fatale d'un "Pompéi 2". Et comme un omerianaCassandra, dès le stade de la Conférence mondiale sur les géoparcs, douzième d'axes,Cilento, avertit les Italiens: "Ils feraient mieux de parler et de se préparer, de sorte que vous avez un plan pour gérer la situation." 
Le professeur de géologie à l'Université de Tokyo, considéré comme le plus grand expertsur ​​les séismes et les volcans, semble avoir aucun doute. Mais comme dans la plupart des prédictions classiques sont un temps incertain à devenir le principal protagoniste. Il va se passer, bien sûr, mais ne sais pas quand, "Même si vous ne pouvez pas prédirequand, il est important de se rappeler que le Vésuve est un volcan actif et ne pas dormir."

 

Le Vésuve est l'un des volcans les plus surveillés de la planète.

Actuellement, le conduit principal est clos par le magma qui s'est refroidi après l'éruption de 1944. Des ordinateurs enregistrent les petits tremblements de terre ainsi que le plus petit mouvement de magma gaz. Le jour où la lave devra sortir il est possible qu'elle se fraye un chemin sur un versant du volcan.

Histoire du Vésuve : Le géographe Strabon au début du 1er siècle après JC parlait de l'origine volcanique des roches.

Virgile décrit les flancs du Mont Somma comme étant couverts d'oliviers et de vignes. Le 5 février 62, un fort tremblement de terre détruisit presque entièrement Herculanum. A Pompéi les dégâts furent importants. Mais pour ces deux cités florissantes, la reconstruction fut très rapide. 17 ans plus tard, le Vésuve entrait en éruption. Depuis 4 jours, la terre tremblait et la veille de l'éruption, fut célébrée la fête annuelle du volcan.

Plinio le jeune, qui était à Miseno relata les faits.

Actuellement, le grand cône est à une hauteur de 1277 mètres et la circonférence du volcan est de 1 km 500.

Le 24 Août 79, Pompéi et Stabia ont été détruites sous un manteau de lapillis et de cendres et Herculanum sous un fleuve de boue. Jusqu'au 12è siècle, il y a eu environ une éruption par siècle. Puis son activité se calma jusqu'en 1631 quand la fumée du volcan arriva jusqu'au golfe de Tarente. Puis ce fut en 1694, 1767, 1794, 1782, 1906 et 1944.

Le volcan est actuellement en état de calme.

 

Les dernières recherches dans le domaine de la nutrition ont confirmé l'importance de l'alimentation méditerranéenne qui est à la base de la gastronomie de la Campanie. Pauvre en graisses animales au profit des graisses végétales, la cuisine méditerranéenne est riche en légumes, mais elle ne manque pas de viandes, notamment les viandes rouges.
Les plats à base de poisson occupent une place très importante on utilise toutes les espèces qui foisonnent dans le golfe.

 

Pulcinella continuer

 

 

La Campanie s'étend à l'ouest de la chaîne des Apennins, depuis le Garigliano, au Nord, jusqu'au golfe de Policastro, au Sud. Ses terres fertiles entourent le Golfe de Naples ; les cultures de tabac et de céréales s'alternent aux vignobles et aux oliviers ainsi qu'aux orangers et surtout aux citronniers. Ici sont produites également les meilleures tomates. La région est dominée par la dangereuse silhouette du Vésuve, célèbre volcan toujours en activité. Capitale de la Pizza et du folklore italien dans le monde (chansons et spectacles comme la Tarantelle), Naples est le port d'une région qui a de plus en plus tendance à s'industrialiser (industries alimentaires (notamment pour la production de pâtes) A Gragnano dans la région napolitaine, les abondantes sources favorisèrent l’implantation de nombreux moulins, puis vers 1600, d’un grand nombre de fabriques de pâtes. Durant le XIVème et XVIIIème siècle, il est impossible de dissocier les macaroni de Pulcinella, le célèbre masque napolitain dont l’état d’âme est régi par la faim et dont le rêve constant: une énorme assiette de macaroni, n’est jamais complètement assouvie. Les macaroni était déjà au XVIIème siècle le plat unique des Napolitains. Et à présent le moment est venu de satisfaire notre Pulcinella affamé en lui préparant un grand plat de macaroni. Mangiafoglie, Mange-Feuilles c'est ainsi qu autrefois on désignait les Napolitains ! On les surnommait ainsi pour l'habitude qu'ils avaient de consommer énormément de légumes, surtout des légumes verts, beaucoup de feuilles : ainsi les brocolis. Il faut attendre le seizième siècle pour que leurs habitudes alimentaires changent et que les Napolitains ne deviennent de Mangiafoglie des Mangiamaccheroni. On a coutume de penser que les couleurs du drapeau italien se retrouvent sur la pizza, la margharita en est l’incarnation parfaite : du vert pour le basilic, du blanc pour la mozzarella, du rouge pour la sauce tomate. Si la carte des pizzas à Naples n’est pas plus forcément plus longue que celle que l’on peut trouver dans les pizzerias en dehors de l’Italie, procédé et savoir-faire sont tout autres ! Une vraie pizza doit avoir été préparée sous vos yeux par un pizzaïolo de métier et saisie quelques minutes seulement dans un four à bois. A Naples également, vous retrouverez la pizza soufflée Vésuvio, qui n’est pas forcément servie ailleurs dans le pays. La Campanie est connue par ailleurs pour sa mozzarella di bufala (dont le goût n’a rien à voir avec celui des mozzarella d’importation), élaborée à partir de lait de bufflonne, rien de moins ! A Sorrente, situé sur dans la baie de Naples on savoure la liqueur de citron « limoncello » et éventuellement sa « crema » (crème de Limocello). Enfin, n’oubliez pas que Naples est la capitale de l’espresso, Au titre des spécialités napolitaines, la « sfogliatella », pâtisserie fourrée à la ricotta (fromage blanc), aux raisins secs et aromatisée de zeste d’orange. L’un de ces feuilletés – la sfogliatella « riccia » - est strié et croustillant ; l’autre « frolla » - fait de pâte sablée - est plus mou et s’effrite facilement.sablée - est plus mou et s’effrite facilement. Un menu napolitain peut commencer par une belle « mozzarelle in carrozza » (mozzarella fondantes, parfumée à l'origan et panée), obligatoirement des anchois, et continuer avec une entrée à choisir entre « spaghetti alla puttanesca » (sauce à base d'anchois, câpres et olives) ou avec les clovisses, ou bien des maccheronis au ragoût napolitain, dont la préparation requiert encore de nos jours plusieurs heures et en fait ainsi un digne antagoniste du ragoût à la bolognaise. Comme plat principal nous conseillons « l'impepata di cozze » (moules à l'ail et au poivre) ou bien les rougets en papillote. Ensuite, pour « se refaire la bouche » après tant de plats de poisson, il n'y a rien de mieux qu'un bon fromage affiné. A Naples vous pouvez choisir entre la « scamorza » (fromage du type de la mozzarella au goût légèrement fumé) et le « caciocavallo » (de forme rectangulaire): rappelez-vous plus ces fromages sont vieillis, plus leur saveur ira du sucré au piquant.

 

La cuisine napolitaine est renommée pour certains de ses plats typiques que cela vaut la peine de les déguster .

 

Naples : le bonheur est dans la rue.

 

La culture du citron dans la péninsule de Sorrente a une longue histoire. Ici, il est cultivar généralisée du nom du territoire: le "Oval commun Femminello de Sorrento", une citrine jaune citron, de modérément épaisse, riche en huiles et arôme et le parfum, intense, généreux essentiels jus.
La présence du citron dans l'ensemble du littoral cloche a connu depuis l'Antiquité. Les beaux citronniers sont en effet représentés dans les peintures et les mosaïques trouvées dans les fouilles de Pompéi et d'Herculanum, la ville détruite par l'éruption du Vésuve en 79 après J.-C.
Le citron continue d'être cultivées dans la péninsule de Sorrente au Moyen Age et moderne, et la propagation de la culture spécialisée a commencé dans certains fonds jésuites, comme le "Jésus" de Sorrente et la "Cocumella" de Sorrente.
Au XVIIIe siècle, l'augmentation de la demande de citron dans l'Europe du Nord au XIXe et citrons conquérir aussi les marchés américains. Il est nécessaire pour ses nombreuses propriétés bénéfiques pour le corps: il augmente les défenses naturelles de l'organisme, est détoxiquant, purifiant, et a des fonctions antiremautiche hypotenseur. Au début du XXe siècle est la production la plus élevée et le point culminant de l'exportation sur les marchés étrangers. Il se propage bien dans le monde occidental la renommée de Sorrente citron.
L'ovale de Sorrente citron n'est pas un cultivar appelé, mais un ensemble de clones parmi les meilleurs et les plus populaires sur la côte de Sorrente. Il est très florissante et, si vous n'avez pas intervenir le renouveau de l'hiver froid presque continuellement tout au long de l'année.
Merci aux efforts de la Solagri coopérative, qui comprend aujourd'hui près de 350 fabricants, la Communauté européenne a reconnu la spécificité de Sorrente citron et son ancienneté sur le territoire et la protection sous le nom de marque d'une indication géographique protégée, l'IGP.
Le même Solagri et quatre entreprises de transformation ont formé le Consortium de Limone di Sorrento IGP.
La zone de production de Sorrente citron couvre une grande partie du territoire des communes de Vico Equense, Meta, Piano di Sorrento, Sorrente, Sorrento, Sorrente, Capri et Anacapri. Dans ce domaine, le Sorrento Lemon est cultivé selon un ensemble de règles strictes, qui comprend l'utilisation de techniques traditionnelles et une restriction drastique de l'utilisation d'engrais et de pesticides.
Aujourd'hui, la superficie plantée en citron est d'environ 400 ha, tandis que la production totale de citrons q est estimé à 60 000, dont environ 20 000 sont produit IGP q.
La protection des IGP s'étend au produit transformé, et donc les caractères excellente passe dans les confitures de fruits frais, des liqueurs, des pansements à base d'huile. Parmi les produits transformés préparés avec la Limone di Sorrento IGP, le plus populaire est certainement le limoncello. Aujourd'hui, les fabricants sont une activité économique importante pour l'ensemble de la région. La production certifiée en 2004 était plus élevé que 3.225.000 bouteilles, d'un montant de 2.106.000 litres.
Il convient de souligner que protéger et améliorer l'Sorrente citron, c'est aussi protéger et améliorer l'environnement, la terre, la culture rurale et toute l'économie de la région.

Moteur de recherche interne avec Google