Le persil 

Cette plante condiment aire bisannuelle fait partie des grands classiques du jardin. Le persil pousse sur deux ans.
Si vous semez maintenant du persil, il produira dès l'été, mais ne passera pas bien l'hiver, car il sera trop gros.
Si vous ressemez du persil en août, vous récolterez quelques feuilles en automne puis de nouveau au printemps avant de le voir monter à graine. C'est pour cette raison qu'il faut semer, pour assurer une récolte régulière, du persil deux fois par année. Pour avant le début de la cueillette, vous pouvez mettre en terre quelques graines maintenant ! Semez quelques graines en pots de 8 à 9 cm de diamètre que vous garderez bien au chaud derrière une fenêtre ou dans votre serre. Rappelez-vous que la germination est lente et qu'il faut désinfecter les graines avant de les mettre en terre. Vous aurez, le printemps venu la possibilité de planter cette touffe de persil au jardin ou de la garder dans un gros pot. Le persil repiqué ou planté ne résiste pas très longtemps : il attrape souvent une maladie qui le fait jaunir puis disparaître. Ce semis hâtif ne vous dispensera pas de mettre en terre, au jardin cette fois, des graines de cette bonne plante condiment aire. Vous avez à disposition 3 sortes de persil : le persil frisé, le persil plat ou italien et le persil racine que l'on cultive comme les carottes.
On sème donc le persil en janvier en pot ; en mars ou avril en pleine terre au jardin. Le persil racine est mis en culture vers fin mai. On sème de nouveau du persil en août.

Dans l’Antiquité, les Grecs considéraient le persil comme un symbole de fête, mais ce n’est qu’au Moyen-âge qu’on a découvert le persil comme aromate. Charlemagne en ordonna la culture sur ses domaines. Il existe trois espèces principales de persil ; le persil frisé aux longues tiges ; le persil plat (souvent appelé persil italien) très parfumé et qui rappelle le céleri ; le persil bulbeux (ou de Hambourg) cultivé surtout pour ses racines.

Trucs et astuces culinaires

Bien laver le persil, car il a tendance à retenir le sable et la terre. Éviter de le laisser, tremper, plonger plutôt dans l’eau fraîche et secouer.

Les emplois du persil sont quasi illimités : frais, séché, congelé ou mariné.

On l’ajoute à la dernière minute aux aliments cuits.

Le persil (avec le thym et le laurier) est un élément indispensable dans la composition du bouquet garni.

Les différentes variétés de persil

Le persil est une plante aromatique originaire de Sardaigne, qui est très utilisée dans la cuisine européenne. Parmi les différentes variétés, on retrouve : 

Le persil plat (P crispum), 

Le persil frisé (P. crispum crispum), 

Le persil italien (P. crispum neapolitanum), 

Le persil Hambourg ou à racines (P. crispum tuberosum). 



Tous ont leurs qualités et leurs spécificités pour l'une ou l'autre des recettes

PERSIL CONTRE UNE INFLAMMATION DES PAUPIÈRES 

Mettre dans une petite casserole un verre d’eau et une cuillère à soupe de persil haché.
 Porter à l’ébullition pendant trente secondes, filtrer. En remplir une œillère et baigner les paupières avec ce liquide aussi chaud que l’on peut le supporter, sans se brûler bien sûr. Une sensation de tiraillement ou même de légères douleurs sont des signes d’efficacité. Dans ce cas, arrêter et recommencer un peu plus tard. Rapidement, les paupières s’assainissent et dégonflent. 

PERSIL CONTRE LES PIQÛRES D’INSECTE


Faire un petit bouquet de plusieurs tiges de persil et en écraser l’extrémité sur l’endroit de la piqûre pour bien imprégner celui-ci du jus de la plante.
 La douleur et l’enflure disparaissent. 

Principes actifs et propriétés

Les fines herbes ne sont habituellement pas consommées en grande quantité. Utilisées comme assaisonnements, elles ne peuvent alors pas procurer tous les bienfaits santé qui leur sont attribués. L’ajout de fines herbes de façon régulière et significative aux aliments permet de contribuer, ne serait-ce que de façon minime, à l’apport en antioxydants de l’alimentation. Par contre, la consommation de fines herbes à elle seule ne peut répondre aux besoins en antioxydants du corps.

La majorité des études sur les fines herbes ont été réalisées chez l’animal à partir d’extraits de la plante. L’extrait est utilisé afin d’être en mesure d’isoler et de concentrer les principes actifs, ainsi que pour comprendre les mécanismes d’action. Chez l’humain, il est difficile d’évaluer les effets santé de la consommation de fines herbes puisque les quantités consommées sont généralement faibles.

Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui réduisent les dommages causés par les radicaux libres dans le corps. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Quelques chercheurs ont évalué la capacité antioxydante des fines herbes et tous s’entendent pour dire que les fines herbes fraîches ont une capacité antioxydante non négligeable, parfois même plus élevée que celle de certains fruits et légumes. Cela démontre qu’effectivement, l’ajout de fines herbes de façon régulière dans l’alimentation contribue à l’apport en antioxydants. Plus spécifiquement, les principaux composés antioxydants du persil seraient l’apigénine, la lutéine et le bêta-carotène.

Recette persil

Persillade

Sauce aux cèpes

Poêlée de girolles au persil

Crème de persil aux quenelles de fromage aux fines herbes

Moules à la persillade

Cabillaud roti à l'emburrée au persil

Home Page