.
Home Page

 

 

Vicenza -Vicente

 

Vicence est située entre Vérone (50km) et Venise (70km), en plein coeur de la Vénétie. Elle est desservie par le train qui traverse le nord de l’Italie dans le sens Est-Ouest. La gare est au sud du centre historique, il faut traverser le parc du Champ de Mars pour y arriver. De nombreux bus urbain sont à la disposition du public. Vicence est aussi desservie par un bon réseau autoroutier. Pour les automobilistes, le mieux est de parquer le véhicule dans un parking et de prendre un minibus. Le centre de la ville se parcourt à pied sans problèmes. Pour aller au Monte Berico et à la Rotonda, prendre depuis la gare le bus 8 ou 18.

Vicence, l’ancienne Vicetia, se situe géographiquement dans une zone de la Vénétie comprise entre Pré-Alpes et Monti Berici, parcourue par deux cours d’eau, le Bacchiglione et le Retrone, offrant un panorama tout à fait caractéristique. Cette ville est embellie par plus de cent palais résidentiels, qui, par qualité d’architecture, s’attestent au niveau de ce que l’on peut admirer à Venise.

Le premier habitat est d’origine paléovénète, mais c’est surtout à l’époque romaine que la ville commence à développer un plan urbanistique défini. A l’époque médiévale, elle devint Libre Commune, mais à cette période suivirent de longues saisons tourmentées, entre autre, par les tentatives de conquête de la part des villes voisines, Padoue et Vérone: pour donner un terme auxquelles Vicence se consigna d’elle-même au gouvernement vénitien en 1404. Ce choix stratégique permit une nouvelle phase dans la vie culturelle, économique et artistique de la ville: à partir de ce moment, commence une longue période de renouvellement architectural, qui se prolongera jusqu’au XVIe siècle, période caractérisée par la construction de palais résidentiels et de nouvelles rues. Vicence se transformera ainsi en un des sites architectoniques les plus intéressants d’Italie.

En regardant ses palais, on peut observer l’évolution de l’architecture italienne du tard gothique jusqu’à la Renaissance: des façades de goût gothique vénitien – Casa Zen, Palazzo da Schio, Palazzo Porto-Breganze, Palazzo Thiene, Casa Pigafetta – aux façades plus austères, typiques de l’architecture du ‘400 – Palazzo Angaran, Palazzo Negri, Palazzo Thiene – jusqu’ à la moitié du ‘500, où Andrea Palladio donne vie à un style emprunté à l’architecture classique, lumineux et fonctionnel, un style qui influencera l’architecture européenne jusqu’au 1800 – Palazzo Chiericati, Palazzo Porto, Palazzo Valmarana. Le site de ces palais est bien indiqué le long des itinéraires touristiques de la ville, ce qui facilite les visites.

En visitant la ville, il faut pas manquer la Vicenza minore (« Vicence mineure »): en se promenant dans les quartiers, appelés “contrade” ou “Contrà”, et en se baladant le long de ruelles étroites et irrégulières, on connaîtra une ville riche de couleurs, de rues et de places paisibles et recueillies, de cours d’eau traversés de ponts bâtis en pierre, très caractéristiques et sur lesquels donnent les maisons style vénitien, avec cours et balcons.

La vie de la ville se déroule le long de Corso Palladio, artère principale, qui la traverse entièrement, et sur la quelle donnent quelques uns des palais le plus significatifs pour l’architecture de la période. La rue est voûtée, pour des longs traits, et donne accès à des nombreuses cours internes. Depuis le Corso se départent des rues, par exemple Corso Fogazzaro et, en continuant dans la même direction, Contrà Porti le long desquelles on peut admirer quelques uns des plus beaux palais. A la fin du Cours Palladio on débouche sur Piazza Matteotti , où s’impose le bâtiment sobre, lumineux et élégant de Palazzo Chiericati, un des plus intéressants projets de Palladio, aujourd’hui siège de la Pinacothèque. Sur la place, en traversant une simple grille qui donne sur une terrasse, on accède au Théâtre Olympique, la dernière construction de Palladio, un des plus beaux bâtiments de l’histoire de l’architecture: sous un extérieur sobre se cache un intérieur qui surprend. Le jeu du théâtre se réplique à l’intérieur où l’on peut admirer une salle décorée avec scènes de théâtre à l’ouvert et scènes de vie de rue traitées en trompe l’oeil. Ce chef d’oeuvre absolu, sera achevé par le fils de Palladio et par Vincenzo Scamozzi, grand architecte du XVIe siècle et auteur de traités, et qui continuera le style palladien.

Toujours le long de l’axe de Corso Palladio - avant de rejoindre Piazza Matteotti, dont on vient de parler, on accède à la Piazza dei Signori.

Piazza dei Signori est le cœur de la ville, harmonieuse et monumentale: caractérisée par la majestueuse Basilique, l’ancien Palazzo della Ragione médiéval a été revêtu par une construction du ‘500 , sur un projet de Palladio et atteste ainsi son lien avec l’architecture classique et avec Venise. L’extérieur en marbre présente une succession d’arcades amples et élégantes situées sur deux niveaux: après avoir franchi les arcs, on se retrouve devant les restes médiévaux du bâtiment. L’immense salon gothique à l’étage accueille souvent des importantes expositions temporaires d’architecture. Sur la Piazza s’élève la haute Tour du ‘300 et la Loggia del Capitanio, une des dernières oeuvres du Palladio, restée inachevée.

D’autres sites importants sont: l’Eglise de Santa Corona, se trouvant sur une latérale du Corso Palladio, église doménicaine de 1261, qui conserve des oeuvres importantes de Véronèse, Bellini et de Bassano – et le Duomo – qui est un remaniement de la Renaissance de l’église gothique préexistante.

Dans les alentours de Vicence, il y a au moins deux sites de grand intérêt. Le premier est celui de la Basilique de Monte Berico: un lieu de pèlerinage très fréquenté, l’église, se dressant sur le lieu d’apparition miraculeuse de la Vierge, remonte à la fin du 1600.

Le deuxième, purement artistique, est la Villa Almerico-Capra dénommée La Rotonda, une des plus caractéristiques et célèbres villa de Palladio, construite en 1550: un chef-d’oeuvre d’harmonie et de beauté qui domine du haut d’une colline. Cette villa se trouve à environs 3 km de la ville et pour la visiter il est nécessaire tout d’abord de s’informer auprès du Bureau du Tourisme (qui se trouve au centre ville, à l’entrée du Théâtre Olympique) – immergée dans la campagne aux alentours de Vicence, elle se présente avec quatre façades symétriques par rapport au corps central, donnant sur le quatre points cardinaux, caractérisées par un pronaos avec escalier et colonnes. Le nom de “Rotonda” dérive du salon central, surmonté par une vaste coupole: une solution qui rappelle le Panthéon, à Rome, surnommé justement “la rotonda”.

Vicence, d’origine Pre-Romaine est nommée pour la première fois en 123 AC. Il est possible de retracer son histoire à partir du peuple Euganéen et plus tard du peuple Paleovénitien autour du II – III siècle AC. Elle fut occupée par la suite par les gaulois jusqu’en 157 AC, année où Vicence fut annexée à Rome. En 49 AC, sous la domination romaine, Vicence devint une municipe grâce à sa position stratégique dans la zone transitoire entre Mediolanum et Aquileia. Pendant le Moyen Age, la ville fut détruite par les barbares Heruls puis a été restructurée par les Ostrogothes sous le règne de Théodore le Grand (493/526). La peste et la famine, pendant la période de la guerre gothique (534/553), ont fait durer très peu de temps ce climat de stabilité instauré. Les Byzantins conquirent toute l’Italie en écrasant le royaume des Ostrogothes mais en 568 les Lombards conquirent à leur tour Vicence en redonnant à la ville tout son prestige. En 899, la ville fut envahit par les Hongrois. En 1001, elle devint principauté épiscopale et s’autoproclama commune libre. Vicence participa à la fondation de la Ligue de Vérone en 1164 et celle de Lombardie.

La renaissance

Entre le XII et le XIV siècle, Vicence passa sous le contrôle de plusieurs seigneuries.

Annexée à la république de Venise en 1404, Vicence bénéficia d’une période de paix et de sérénité pendant quatre siècles qui lui a permis de développer son talent artistique et son économie.

Le Cinquecento fut le siècle du grand architecte Andrea Palladio qui laissa en héritage à Vicence et au monde entier un patrimoine unique constitué essentiellement de palais et de villas, véritables chef d’œuvres architecturaux. qui donnèrent toute la richesse au centre historique et aux alentours. Parmi ces œuvres principales, la Basilique Palladienne sur la place centrale Piazza dei Signori, le théâtre Olympique, le palais Chiericati et la villa Capra appelée La Rotonda. Après la mort de Palladio, la tradition palladienne a été reprise par Vincenzo Scamozzi ainsi que d’autres architectes jusqu’en XVIII siècle, tandis que le palladianisme s’est répandu dans toute l’Europe.

 

Itinéraires touristiques à vélo
Le patrimoine artistique d'exception , de grandes surfaces ou des chemins pour piétons , de douces collines , entouré de verdure rendre la province de Vicence est idéal pour les amateurs de cyclisme . Dans les centres-villes seront surpris par des loggias , des églises gothiques classiques et les palais de la Renaissance bien conservées . Reconnu en 1994 comme patrimoine mondial par l'UNESCO , Vicenza est l'une des villes qui possèdent un plus grand nombre de complexes monumentaux dans le cadre de l'extension . Laissant places spacieuses , des rues pleines de charme , balcons fleuris , vous pourrez explorer le vert , la découverte de montée et de descente , ou les célèbres villas vénitiennes de la province qui est riche : des colonnes, des granges et des escaliers vous plonger dans un passé où les dames vêtu de brocart marché dans les salles décorées de fresques . Pour les gourmets seront une pause obligatoire dans un restaurant local pour une délicieuse collation ou siroter les fameux vins locaux . Qui aime être en mesure d' admirer le savoir-faire dans les fenêtres et de nombreux produits typiques dans les marchés locaux .


Chemin 1 - Centre Historique

2ème Cours - Les Villas


3ème Lieu - Le Bassano