.
Home Page

 

 

VERONA

Capitale de la province du même nom, située sur l'Adige, Vérone est située stratégiquement entre Venise et Milan, entre l'Italie et l'Europe centrale via le Brenner.
Village étrusque, Vérone devient ville romaine en 89 avant jésus Christ. A l'époque romaine, Vérone fut très florissante: elle avait des temples, des théâtres, des ponts et des édifices célèbres. Quantité d'entre eux ont survécu et témoignent de l'importance et de la rapidité du développement de la ville. Sa position géographique privilégiée fit de Vérone le point de rencontre de trois grandes routes romaines : l'Augusta, la Gallica et la Postumia.
A la chute de l'empire romain, Vérone passera aux mains des barbares germains au Vième siècle.

La ville n'acquerra son indépendance qu'au XIIième siècle où elle devint la Commune libre de Vérone.
La cité se trouva alors engagée dans la lutte acharnée entre la Papauté et l'Empire. Vérone connaît alors des moments de prospérité endeuillés par des luttes internes, des conjurations , des rivalités jusqu'à ce qu'elle tombe en 1226 aux mains d'Ezzelino da Romano. Celui-ci, au nom de l'empereur Frédéric Ier, livre une guerre continuelle contre les villes et les Seigneuries voisines. En 1259, une coalition dirigée par le Pape lui-même y met fin. Les libres institutions communales sont alors rétablies à Vérone. Léonardo della Scala, dit Mastino, est élu podestat, Capitaine du peuple. Avec lui commence la Seigneurie des Scaligeri qui portera la ville au rang de capitale d'état et l'aligne sur les villes italiennes les plus grandes et les plus illustres.
L'oeuvre d'embellissement de Vérone prend son essor.
Conquise par Venise en 1405, elle fait partie de la république de Venise jusqu'en 1797, lorqu'elle est occupée par les troupes françaises de Napoléon.
Au dix-neuvième siècle, Vérone reste sous l'autorité autrichienne jusqu'en 1866 où elle fait partie du royaume d'Italie.


La ville compte quelques chef-d'œuvre architecturaux dont la basilique romane de San Zeno Maggiore (datant des XII et XIIIème siècles), les tombeaux de la famille Scaliger (XIVième siècle), l'église gothique de Sainte Anastasia (achevée au XVième siècle), les palaces du XVIième de Bevilacqua, Canossa et Pompei, le castel vecchio (1354) abritant maintenant un musée d'art. La ville s'enorgueillit de son amphithéâtre romain datant du 1er siècle après Jésus-Christ.

Aaah, les arènes de Vérone. Quelle fournaise en plein été ! La vue sur la ville à partir des plus hauts gradins vaut certainement l'effort de braver la chaleur et de gravir ces marches vieilles de millénaires... Qui sait, peut-être Roméo et Juliette se sont-ils assis là quelque part sur ces gradins, contemplant et écoutant un opéra, durant une douce soirée d'été comme des centaines de gens le font chaque année avec le même plaisir. Les arènes ont éternelles. Vous pouvez encore assister dans ce décor splendide aux plus grands opéras : Nabucco, Aida, Tosca, Rigoletto ... Découvrez le programme et le site officiel des arènes de Vérone.
L'histoire des amants malheureux, rédigée à Vérone par Da Porto et Della Corte au Xvlème s., est plus ancienne que la tragédie de Shakespeare; elle remonte à une tradition littéraire et en même temps populaire qui s'est consolidée à travers les siècles. Cette histoire, qui relate de façon fantastique, mais proche de la réalité, une époque de luttes intérieures (dont en donne témoignage la présence de 700 maisons forteresses du Xlllème s.), a poussé l'amour des véronais et de tous les amants à construire un véritable itinéraire qui va de la Maison de Juliette, rue Cappello, à la Maison de Roméo, rue Arche, en parcourant les rues très anciennes de la Corte Regia, qui ont des toponymes très significatifs (rue et ruelle Amanti), jusqu'au Tombeau de Juliette, dans l'ancien couvent des Capucins en -dehors des murs de la ville. A l'intérieur du couvent, dans une cellule suggestive, un sarcophage en marbre rouge reste ouvert et vide: un signe de tragédie et de deuils, mais qui est aujourd'hui un appel à la paix et à l'amour.
Si vous découvrez Vérone en amoureux, vous ne pouvez pas passer à côté de la photo souvenir de votre belle en haut du balcon de Juliette. Imaginez la belle, penchée par une si belle journée d'été là même où Juliette attendait patiemment son Roméo...
Agréable perspective non? Mais, car il y a souvent un mais, il faudra dès lors, vous armez d'une bonne dose de patience. Car vous n'êtes pas seul sur le coup : et oui, des dizaines de couples (dont une majorité de touristes asiatiques bien évidemment) font déjà la file pour fixer sur leurs pellicules la photo souvenir. Si vous avez le courage d'attendre votre tour, il ne faut surtout pas rater le moment où votre belle accède au balcon. Et oui, c'est que le passage est limité, vous n'avez qu'une seconde pour régler votre appareil photo, pour appuyer sur le bon bouton, à l'instant précis où votre Juliette ouvre les yeux. Si vous réussissez cet exploit avant qu'une autre touriste ne bouscule sans ménagement la belle pour prendre sa place, vous aurez de la chance !Sinon, vous pouvez vous consoler en achetant une photo souvenir à l'échoppe d'à côté ou encore en gravant vos initiales entrelacées sur une brique sous le balcon. N'imaginez pas laisser un message plus long à la postérité car beaucoup d'autres y ont aussi pensé et à moins de rajouter quelques briques à la bâtisse vous n'avez aucune chance.