ItalienPasta.com

Recettes savoureuses en images par Adriano Grego

 

RECET***********************************************************************************************

Pecora in cappotto

Au cours des dernières années presque tous les Sardes, même ceux qui vivent dans les villes, redécouvrent le goût de la viande de mouton sincère et authentique dans la consommation quotidienne normale. Dans un passé pas si lointain, toutefois, ce produit typique isolats a été appréciée uniquement dans les villageois de banquet rustique, en la fête de la toison de mouton, ou au cours de la communauté rassemblée des festivals ruraux. Si vous avez la volonté de consacrer au cours de mouton un peu de temps et d'imagination, vous pouvez obtenir de bons résultats et beaucoup de satisfaction ...

 

Ingrédients:

Tout un quartier, peut-être un à l'avant de l'épaule, un mouton appelé 'sementùsa', qui est cisaillé qu'une seule fois (à partir de la 'tonsa Semel' latine),

deux livres de pommes de terre

trois livres de oignons blancs de taille moyenne

deux céleri frais

trois tomates séchées

trois carottes

un bouquet de persil

trois feuilles de sauge

deux feuilles de laurier

un brin de romarin

un brin de menthe sauvage (abulèu)

sel au goût

Préparation:

Dans une grande chaudière en cuivre ajouter au moins trois litres d'eau, le céleri, les carottes, les tomates séchées, la sauge , le romarin, le laurier, le persil et la menthe sauvage

Pour chauffer et faire bouillir la chaudière, à feu moyen pendant au moins deux heures, de sorte que l'eau est réduite à la moitié au moins de la teneur initiale et de condenser des substances, des senteurs et saveurs

Vérifiez les ingrédients sans agitation, en prenant soin de faire tremper la viande, les pommes de terre et les oignons dans les éléments de lipides et de protéines et de vérifier le plat de cuisson parfaite

Servir la viande, les oignons et les pommes de terre sont encore chauds et profiter de ce plat de la civilisation pastorale avec des tranches de pain complet ou «carasau", qui l'accompagne généreusement avec des petites gorgées de vin rouge, comme Cannonau Ogliastra ou Dorgali, Carignan Sulcis ou Nieddera Oristano.

+= '&hl='+Xt_h.getHours()+'x'+Xt_h.getMinutes()+'x'+Xt_h.getSeconds(); if(parseFloat(navigator.appVersion)>=4) {Xt_s=screen;Xt_i+='&r='+Xt_s.width+'x'+Xt_s.height+'x'+Xt_s.pixelDepth+'x'+Xt_s.colorDepth;} document.write(Xt_i+'&ref='+Xt_r.replace(/[<>"]/g, '').replace(/&/g, '$')+'" title="Internet Audience">'); //-->
annuaire

PECCORA IN CAPPOTO -

Ragoût d’agneau

Élevé depuis l’Antiquité en plein air, entre terre, soleil et vent, l'agneau de Sardaigne (agnello di Sardegna) est doté d’un goût à l’image de son île, intense et sauvage.


INGRÉDIENTS

1,5 kg d’agneau (échine ou épaule)

5 oignons moyens

1 kg de pommes de terre moyennes

1,5 litre d’eau

Sel

Poivre

Thym ou fenouil


PRÉPARATION

Coupez la viande en 10/12 morceaux. Portez de l’eau à ébullition. Y plonger la viande et laisser cuire 25 mn dans une eau frémissante à partir de la reprise de l’ébullition.

Épluchez les pommes de terre et les oignons. Dans une autre casserole d’eau bouillante, mettez les oignons, le sel, le poivre, le thym ou le fenouil. Laissez cuire 10 mn à feu doux. Ajoutez les pommes de terre et faites frémir 20 mn. Laissez ensuite reposer hors du feu pendant 10 à 15 mn. Servez la viande, les pommes de terre et les oignons ensemble, accompagnés de pâtes (des malloredus au safran) que vous pouvez, pour en exhaler les parfums, faire cuire dans le bouillon de cuisson.

Pour une viande plus juteuse, il est préférable d’attendre que l’eau soit à forte ébullition, afin de la saisir avant de poursuivre la cuisson à feu doux. Pour parfumer la viande, vous pouvez ajouter, à l’eau de cuisson, des oignons, du céleri, des poireaux et des épices de votre choix. Les os apportent également du fumet au bouillon.

Lingua Sarda

Brebei a creddaxu

Ingredientis po doxi:
- dus chilus de brebei (amesturada)
- dus chilus de patata
- dexi cibuddas
- sali c.b.

Cumenti si fait:
Tantu po cumentzai preni unu pingiada manna de àcua frisca pagu pagu salia, lassendi cuatru didus de s'oru. Tandus segai sa petza de brebei (a tancheddus addataus de petza) e pònniri in pingiada.
Scroxai sa patata e-i sa cibudda e sciacuai in àcua frida. Sa patata e sa cibudda depit abarrai intrea.
Còiri a pampa addatada e fai buddiri. Tastai po aciùngiri, chi boleis, sali e armidda. Pustis de nd'àiri tirau sa sprumadura de su brodu, giai un'ora e mesu de cotura po sa petza a pampa bàscia, acciùngiri a primu sa cibudda e agoa sa patata. Tastai sa petza, chi no arresultat ancora moddi sighiri, a pampa bàscia, po un'atra bintena de minutus.

 

 

 

 

 

Home Page