Vernaccia di Oristano Doc

Le Vernaccia di Oristano Doc est produit à partir du cépage homonyme, cultivé exclusivement dans la vallée de la rivière Tirso, dans la 'provincia' d'Oristano. Difficilement exportable dans d'autres régions géographiques, le vin produit avec ce cépage devint célèbre dès l'époque ancienne grâce à Eleonora d'Arborea, 'jugesse' du XIVe siècle, qui émana 'Corte de logu', un recueil de lois qui rationalisait la culture des vignobles de Vernaccia. L'Aoc Vernaccia di Oristano est produite également dans les typologies Superiore [supérieur], Riserva [réserve], Liquoroso [liquoreux] et Secco [sec] ou Dry.

Le Vernaccia di Oristano se marie bien avec de la poutargue et du saumon fumé ainsi qu'avec des fromages relevés, des soupes de poisson épicées et du poisson méditerranées grillé. Les typologies de dessert sont excellentes avec de la pâtisserie sèche à base d'amandes. Le premier doit être servi dans des verres moyens tulipe large à une température de 10-12°C, les autres dans des verres tulipe plus ou moins petits à une température allant de 10° à 14 °C.

L'étiquetage de Vernaccia di Oristano Doc

Chaque étiquette doit comporter la mention de l'Appellation d'Origine Contrôlée à côté de toutes les autres indications prévues par la loi, telles que : région donnée d'où provient le produit ; appellation du produit comportant le nom de la variété de cépages d'où provient le vin doublé de celui de la zone géographique où une telle variété est cultivée ; volume nominal du vin ; nom ou raison sociale et siège du responsable de la mise dans la bouteille ; numéro et code du responsable de la mise dans la bouteille, qui peut apparaître également sur le système de fermeture (bouchon ou capsule); nom de l'État ; indication du lot ; indications écologiques.

Vermentino di Sardegna Doc

Le Vermentino di Sardegna Doc est produit à parti du cépage homonyme, cultivé dans toute la Région de Sardaigne. D'origine espagnole, le Vermentino s'est répandu dans toutes les zones côtières méditerranéennes jusqu'à la Ligurie, y compris la Corse. En Sardaigne, l'apparition de ce cépage est plutôt récente : ce n'est qu'au siècle dernier, en effet, que Vermentino a commencé à se répandre dans la partie septentrionale de l'île et a été implanté ensuite plus au sud. Le Vermentino di Sardegna Doc est produit également dans la typologie Spumante [mousseux].

Le Vermentino di Sardegna Doc doit être dégusté avec des hors-d'œuvre de poisson non saucés, des huîtres et des coquillages, des grillades de poisson, des entrées régionales. Il doit être servi dans des verres moyens tulipe évasés à une température de 8-10°C. La typologie Mousseux accompagne des tartes aux confitures de fruits dans des flûtes à une température de 6-8°C.

L'étiquettage de Vermentino di Sardegna Doc

Chaque étiquette doit comporter la mention de l'Appellation d'Origine Contrôlée à côté de toutes les autres indications prévues par la loi, telles que : région donnée d'où provient le produit ; appellation du produit comportant le nom de la variété de cépages d'où provient le vin doublé de celui de la zone géographique où une telle variété est cultivée ; volume nominal du vin ; nom ou raison sociale et siège du responsable de la mise dans la bouteilles; numéro et code du responsable de la mise dans la bouteille, qui peut apparaître également sur le système de fermeture (bouchon ou capsule); nom de l'État ; indication du lot ; indications écologiques.

Vermentino di Gallura Docg

Le Vermentino di Gallura Docg est produit à partir de raisins du cépage portant le même nom. C'est dans la zone septentrionale de la Sardaigne où le cépage arriva d'Espagne au cours du siècle dernier que le cépage Vermentino prospère aidé par un sol de nature granitique et un micro-climat favorable. Déjà qualifié de vin d'appellation d'origine contrôlée en 1975, il a reçu l'appellation d'origine contrôlée et garantie en 1996. Bien qu'il soit considéré comme un vin rare en raison de sa production limitée, les producteurs s'engagent à promouvoir le Vermentino di Gallura Docg sur le marché international également.

On dégustera le Vermentino di Gallura Docg avec des entrées à base de poissons, des pâtes aux fruits de mer, des crustacés grillés, des viandes blanches, du pecorino sarde, du fiore sarde ou des fèves à la vapeur. On servira le vin dans des verres à vin blanc de corps à une température de 12°C si on choisit de le déguster avec des plats froids, et à 14°C si on le déguste avec des préparations chaudes.

Sardegna Semidano Doc

La vigne existe en Sardaigne depuis des temps immémoriaux. Sa culture a toujours été favorisée par les peuples qui se sont alternés au fil de l'histoire dans le contrôle de l'île. La production, toutefois, ne commença à être stable qu'au XIXe siècle, à l'époque du Royaume sardo-piémontais, alors qu'en Europe de nombreux vignobles étaient frappés par l'épidémie de phylloxéra. Actuellement, le panorama productif de Sardaigne est très riche et propose des Aoc principalement de cépage, telles que le Semidano, qui est utilisé pour produire le Sardegna Semidano Doc. Il s'agit d'un vin fin de table produit également dans les typologies Spumante (mousseux), Superiore (supérieur), Passito (Doux Naturel) et Mogoro (cru).

Le Sardegna Semidano Doc peut être dégusté avec des coquillages même crus, les soupes et les risottos aux légumes ou aux fruits de mer, les fritures et les grillades variées de poisson. Les verres conseillés sont ceux tulipe évasés moyens; la température doit être de 8-10°C. Le Sardegna Semidano Doc Mousseux accompagne les gâteaux cuits au four, les pâtisseries à pâte levée, surtout à base de fruits. Il faut le déguster dans des flûtes à une température de 6-8°C. Le Doux Naturel est excellent avec des pâtisseries cuites au four. Il est conseillé de le servir dans des verres tulipe évasés moyens à une température de 10-12°C.

L'étiquettage de Sardegna Semidano Doc

Chaque étiquette doit comporter la mention de l'Appellation d'Origine Contrôlée à côté de toutes les autres indications prévues par la loi, telles que : Région donnée d'où provient le produit ; appellation du produit comportant le nom de la variété de cépages d'où provient le vin doublé de celui de la zone géographique où une telle variété est cultivée ; volume nominal du vin ; nom ou raison sociale et siège du responsable de la mise en bouteille; Numéro et code du responsable de la mise en bouteilles, qui peut apparaître également sur le système de fermeture (bouchon ou capsule); nom de l'État ; indication du lot ; indications écologiques.

Nuragus di Cagliari Doc

Le cépage Nuragus qui est à la base de l'Aoc homonyme a des origines incertaines. Certains associent son nom aux Nuraghes, les constructions en pierre datant du Néolithique typiques de la Sardaigne. Ayant survécu aux attaques parasitaires qui ont drastiquement réduit d'autres variétés de cépages, le Nuragus s'est répandu sur l'île, grâce aussi à sa capacité de s'adapter à n'importe quel terrain et climat. Étant donné l'abondance de ses fruits, le cahier des charges a imposé la limite maximum de rendement du raisin à 200 quintaux par hectare. Le Nuragus di Cagliari Doc est un vin fin de table dans la typologie Secco (Sec) et est un vin de dessert dans la typologie Amabile (moelleux).

Le Nuragus di Cagliari Doc Sec s'associe à des hors-d''uvre maigres et à des entrées à la sauce de poisson sans tomate, aux soupes de coquillages, aux crustacés au court-bouillon assaisonnés d'huile d'olive. Il faut le déguster dans des verres tulipe évasés, à une température de 10°C si marié à des plats froids et 12°C si associé à des plats chauds.

L'étiquettage de Nuragus di Cagliari Doc

Chaque étiquette doit comporter la mention de l'Appellation d'Origine Contrôlée à côté de toutes les autres indications prévues par la loi, telles que : région donnée d'où provient le produit ; appellation du produit comportant le nom de la variété de cépages d'où provient le vin doublé de celui de la zone géographique où une telle variété est cultivée ; volume nominal du vin ; nom ou raison sociale et siège du responsable de la mise en bouteille; numéro et code du responsable de la mise en bouteilles, qui peut apparaître également sur le système de fermeture (bouchon ou capsule); nom de l'État ; indication du lot ; indications écologiques.

Nasco di Cagliari Doc

Le Nasco di Cagliari Doc est produit dans la "provincia" de Cagliari avec des raisins du cépage Nasco, dont le nom dériverait du latin 'muscus', c'est-à-dire mousse, pour évoquer le parfum de sous-bois typique de ses fruits. Très répandu jusqu'au milieu du XIXème siècle, il a subi une réduction drastique à cause de l'épidémie de phylloxéra qui frappa la Sardaigne comme le reste de l'Italie. Actuellement cette Aoc s'est imposée à l'attention d'un public qui dépasse celui des connaisseurs les plus avertis, et vise un marché de plus en plus large et hétérogène. Le Nasco di Cagliari Doc est produit dans les typologies Dolce naturale (Doux naturel), Secco (Sec), Liquoroso dolce naturale (Liquoreux doux naturel) et Liquoroso secco (Liquoreux sec).

Le Nasco di Cagliari Doc Liquoreux doux naturel s'associe à des gâteaux secs, à des tartes aux crèmes et aux confitures de fruits, aux biscuits à la pâte d'amandes. Il faut le déguster dans des verres tulipe petits à une température de 12-14°C. La typologie Doux naturel ou Sec se marie aux 'sebadas', les desserts chauds de pâte farcie de fromage frais frits et recouverts de miel, aux pecorinos affinés et aux poissons grillés. On le déguste dans de larges coupes à une température de 6-8°C, ou dans des verres à pied évasés à 8-10 °C.

L'étiquetage de Moscato di Sorso-Sennori Doc

Chaque étiquette doit comporter la mention de l'Appellation d'Origine Contrôlée à côté de toutes les autres indications prévues par la loi, telles que :
 région donnée d'où provient le produit ; appellation du produit comportant le nom de la variété de cépages d'où provient le vin doublé de celui de la zone géographique où une telle variété est cultivée ; volume nominal du vin ; nom ou raison sociale et siège du responsable de la mise en bouteille; numéro et code du responsable de la mise en bouteilles, qui peut apparaître également sur le système de fermeture (bouchon ou capsule); nom de l'État ; indication du lot ; indications écologiques.

Moscato di Sardegna Doc

Le cépage Moscato est implanté en Sardaigne depuis l'époque romaine et au fil du temps, il s'est remarquablement différencié de sa souche d'origine.
 Le Moscato di Sardegna Doc est produit avec des raisins du cépage Moscato bianco cultivé dans tout le territoire de l'île. La vinification du Moscato di Sardegna se différencie de celle permettant la production du Moscato di Cagliari Doc, car elle impose l'utilisation de raisins ayant atteint leur juste maturation ou même légèrement verts, lorsque les vignobles sont cultivés en 'alberello' (arbrisseau).

Le Moscato di Sardegna Doc s'associe à des fruits, à la petite pâtisserie, aux gâteaux à pâte non levée avec des raisins secs et des fruits confits, ainsi qu'aux tartes à base de pain de Gênes à la 'panna' (crème Chantilly).
 Il est conseillé de le servir dans de grands ballons à une température de 18-20°C, dans l'année.

L'étiquettage de Moscato di Sardegna Doc

Chaque étiquette doit comporter la mention de l'Appellation d'Origine Contrôlée à côté de toutes les autres indications prévues par la loi, telles que :
 région donnée d'où provient le produit ; appellation du produit comportant le nom de la variété de cépages d'où provient le vin doublé de celui de la zone géographique où une telle variété est cultivée ; volume nominal du vin ; nom ou raison sociale et siège du responsable de la mise en bouteille; numéro et code du responsable de la mise en bouteille, qui peut apparaître également sur le système de fermeture (bouchon ou capsule); nom de l'État ; indication du lot ; indications écologiques.

Moscato di Cagliari Doc

Le cépage Moscato bianco existe en Sardaigne dès l'époque des Romains.
 Les conditions pédologies et climatiques particulières ont déterminé dans le Moscato bianco di Sardegna des caractéristiques qui le différencient nettement de tous les autres Muscats blancs italiens. En fonction de la zone où le raisin est cultivé, les vins produits à partir de ce cépage possèdent des qualités différentes et spécifiques. Pour produire le Moscato di Cagliari Doc on emploie également des raisins de cépages cultivés dans la région qui s'étale du Campidano au Basso Sulcis et dans l'île de s. Antioco. Les vendanges ont lieu lorsque le raisin est en état de maturation avancé, mais pas encore passerelle. Le Moscato di Cagliari Doc est produit dans les typologies Dolce naturalise (doux naturel) et Liquoroso dolce naturalise (liquoreux doux naturel).

Le Moscato di Cagliari Doc s'associe à des gâteaux à pâte non levée, aux gâteaux secs à base d'amandes, aux tartes aux confitures de pêches ou d'orange, aux tartes aux fruits secs, aux fromages très relevés et ensemencés.
 Il faut le déguster dans de petits verres tulipe à une température de 10 à 14°C.

L'étiquettage de Moscato di Cagliari Doc

Chaque étiquette doit comporter la mention de l'Appellation d'Origine Contrôlée à côté de toutes les autres indications prévues par la loi, telles que :
 région donnée d'où provient le produit ; appellation du produit comportant le nom de la variété de cépages d'où provient le vin doublé de celui de la zone géographique où une telle variété est cultivée ; volume nominal du vin ; nom ou raison sociale et siège du responsable de la mise en bouteille; numéro et code du responsable de la mise en bouteilles, qui peut apparaître également sur le système de fermeture (bouchon ou capsule); nom de l'État ; indication du lot; indications écologiques.

Monica di Sardegna Doc

L'Aoc Monica di Sardegna doit son nom au cépage qui est utilisé pour la produire.
 La zone de production recoupe tout le territoire de la Sardaigne, à l'exception des terrains à l'exposition malheureuse et de ceux situés au-dessus de 400 mètres sur le niveau de la mer. Contrairement à l'Aoc Monica di Cagliari, le Monica di Sardegna Doc n'utilise les raisins du cépage Monica qu'à 85 %, alors que le 15% restant est constitué d'autres cépages à baie rouge, principalement le Pascale di Cagliari et le Carignano. On le produit aussi dans la typologie Frizzante naturale (Effervescent naturel).

Le Monica di Sardegna Doc Sec accompagne le fromage 'caciotta' frais, le fromage 'Fiore sardo', la poule au myrte, les pâtes farcies sardes "impanadas".
 Il faut le déguster dans des verres à pied évasés moyens, à une température de 14-16°C.

L'étiquettage de Monica di Sardegna Doc

Chaque étiquette doit comporter la mention de l'Appellation d'Origine Contrôlée à côté de toutes les autres indications prévues par la loi, telles que:
 Région donnée d'où provient le produit ; appellation du produit comportant le nom de la variété de cépage d'où provient le vin doublé de celui de la zone géographique où une telle variété est cultivée ; Volume nominal du vin; Nom ou raison sociale et siège du responsable de la mise en bouteilles; numéro et code du responsable de la mise en bouteilles, qui peut apparaître également sur le système de fermeture (bouchon ou capsule); Nom de l'État; Indication du lot; indications écologiques.



 

 

D.O.C. D.O.C.G.
 


La vigne se plaît ici depuis la plus haute Antiquité, et sans doute ne demanderait-elle qu'à bien faire.
 Mais l'île pâtit des deux maux qui affectent toute la péninsule : la trop grande diversité des cépages, et des traditions fortement enracinées. 

Cannonau (variété de grenache), giro, monica, moscato rouge, sont les cépages rouges les plus répandus.
 Nuragus, vernaccia, malvasia, vermentino, et muscat blanc sont les plus répandus des cépages blancs. 

Tous les viticulteurs n'ont pas encore adopté la conduite et les tailles modernes :
 la vigne demeure fréquemment livrée à elle-même, et se développe alors à même le sol. 
Les méthodes de vinification modernes n'ont pas supplanté les méthodes ancestrales coupables de vins trop lourds et indigestes.
 
Au total, une anarchie bien sympathique, mais préjudiciable à la réputation de l'île, dont les 18 DOC ne contribuent que modestement aux 2 millions d'hectolitres produits annuellement.
 

Cependant, une amélioration est possible, et quelques vignerons donnent l'exemple :
 il convient d'une part de vendanger tôt afin de conserver un peu d'acidité du raisin, et d'autre part d'effectuer la fermentation à température plus basse. Mais pour quoi faire ? Pratiquement tout est bu sur place... 

Alghero Doc
Arborea Doc
Campidano di Terralba Doc
Cannonau di Sardegna Doc
Carignano del Sulcis Doc
Girò di Cagliari Doc
Malvasia di Bosa Doc
Malvasia di Cagliari Doc
Mandrolisai Doc
Monica di Cagliari Doc
Monica di Sardegna Doc
Moscato di Cagliari Doc
Moscato di Sardegna Doc
Moscato di Sorso-Sennori Doc
Nasco di Cagliari Doc
Nuragus di Cagliari Doc
Sardegna Semidano Doc
Vermentino di Gallura Docg
Vermentino di Sardegna Doc
Vernaccia di Oristano Doc

Sardaigne cépages

Uve a bacca rossa

Aglianico
Albarenzeuli Nero
Aleatico
Ancellotta
Barbera Sarda
Bovale
Bovale Grande
Cabernet Franc
Cabernet Sauvignon
Caddiu
Cagniulari
Canaiolo Nero
Cannonau
Caricagiola
Carignano
Dolcetto
Gaglioppo
Girò
Greco Nero
Malvasia Nera
Merlot
Monica
Nieddera
Nieddu Mannu
Pascale
Pinot Nero
Sangiovese

Uve a bacca bianca

Albarenzeuli Bianco
Arvesignadu
Biancolella
Chardonnay
Clairette
Falanghina
Forastera
Malvasia Bianca di Candia
Malvasia di Sardegna
Moscato Bianco
Nasco
Nuragus
Pinot Bianco
Pinot Grigio
Retagliado Bianco
Sauvignon
Semidano
Torbato
Trebbiano Toscano
Vermentino
Vernaccia

Vins rouges

Le Cannonau est le vin rouge qui représente le mieux la Sardaigne. S'il est produit sur toute l'île, il est originaire de la côte orientale. On le fait vieillir en fût de chêne pendant un an. Le Campidano di Terralba est produit à partir de raisin noir (Bovale Mannu) cultivé au centre-ouest de la Sardaigne. Quant aux origines du Nuragus de Cagliari, elles sont très floues, il n'est pas exclu que son apparition en Sardaigne remonte au temps des colonies phéniciennes. Ce vin est produit dans la partie méridionale de l'île à partir de vignes nouvelles ayant remplacé les anciennes. Le Carignano del Sulcis est un cru très ancien, ce pour quoi il est aujourd'hui difficile d'en connaître son histoire, les légendes et l'origine exacte. 

Vins blancs

Dans la Planargia (le haut plateau qui domine Bosa), on trouve énormément de petites vignes de Malvoisie qui figurent parmi les meilleures de la Méditerranée. La caractéristique essentielle du Malvasia di Bosa est son goût riche et long en bouche et son vieillissement qui dure au moins deux ans, voire plus.
Le raisin muscat, doux et plein d'arôme pousse dans la province de Cagliari. Le Moscato di Cagliari fait l'objet d'une petite production personnelle jalousement gardée, sur une aire qui s'étend de la plaine de Campidano jusqu'au basso Sulcis en incluant tout le territoire de Sant'Antioco.
Le Vermentino est un autre cru bien connu, cultivé plus ou moins intensément sur toutes les côtes de la Méditerranée, de l'Espagne à la Ligurie ainsi qu'en Corse. Si le Vermentino est diffusé sur toute l'île, c'est sur la terre laborieuse de la Gallura qu'il exprime le mieux ses caractéristiques.
Le Vernaccia sarde, qui semble pousser facilement uniquement dans la vallée du fleuve Tirso, en province d'Oristano, doit son nom au mot latin vernum, qui signifie printemps. Il fait partie des meilleurs vins du bassin méditerranéen.

Liqueurs

Le fil'e ferru est certainement le plus connu des alcools distillés sardes. Produite à partir de marcs de raisin sévèrement sélectionnés, cette eau-de-vie est typique de la région d'Oristano et de l'intérieur de l'île. L'origine du nom est plus qu'étonnante, quand on sait qu'elle est due au classique fil de fer qui dépassait de terre qu'on mettait pour indiquer l'endroit où on avait caché la bouteille du fameux alcool interdit. Production clandestine qui permettait d'éviter de payer les taxes au début du XX e siècle... Les eaux-de-vie de marc (grappa) méritent une mention particulière en raison de leurs délicieux arômes rappelant la provenance du raisin. Dans le commerce, on trouve la grappa de Vernaccia, de Muscat, de Vermentino, de Cannonau et de malvoisie. Parmi les liqueurs possédant des vertus digestives, il y a le mirto rouge, obtenu en laissant infuser à froid dans de l'alcool les baies de l'arbuste, puis en ajoutant du sucre ou du miel. Pour le mirto blanc, on laisse infuser non pas les baies, mais les pousses, ce qui rend la liqueur plus délicate et d'une couleur blanche légèrement verdâtre. Le limonello (à ne pas confondre avec le limoncello, originaire de Sicile) et la liqueur de figue de Barbarie s'obtiennent toujours sur le même principe, en laissant infuser les écorces des fruits respectifs. Signalons enfin la liqueur de Villacidro, faite d'après une recette très ancienne dont on connaît peu de choses. Elle est blanche, mais devient jaune si on la prépare avec du safran, épice d'origine orientale, mais que l'on cultive en Sardaigne. 

Bière

Une bière locale à signaler, l'Ichnusa.

 

 

Home Page