Tarte del Donizetti


Dédié à Gaetano Donizzetti, un grand musicien bergamasque, le gâteau est préparé avec farine, fécule, beurre, sucre, œufs, ananas et abricots confits avec marasquins et vanille. Il a la forme à gimblette et il est saupoudré avec de la barbe à papa. 

Ingrédients (pour 6-8 personnes)
 beurre 320 g
 sucre 135 g
 jaune d’œuf  8
 blanc d’œuf n. 4
 farine 50 g
 fécule 120 g
 abricots confits (en petits dés) 100 g
 ananas confit (en petits dés) 100 g
 marasquin 1 cuiller à thé
 1 baie de vanille 

Préparation 
Montez le beurre et 120 g de sucre et ajoutez un jaune d’œuf à la fois jusqu’à obtenir un mélange bien amalgamé. Battez en neige les 4 blancs d’œuf avec le restant sucre (15-20 g) et assemblez-les au mélange précédemment amalgamé. Ajoutez graduellement la farine, la fécule et enfin les abricots et l’ananas confit avec le marasquin et la vanille. Beurrez le moule à gâteau (en forme de gimblette de 24-26 cm de diamètre), y verser le mélange et mettez en four préchauffé à 180° pendant 40 minutes. Terminée, la cuisson, laissez refroidir et décorer avec de la barbe à papa. 

Tous les gâteaux typiques bergamasques, au moment de la mise en commerce, doivent porter une marque spécifique approuvée par le Comité qui garantit la correspondance du produit aux détails établis par la loi. 

 

Home Page

 

 

 

 

 

Domenico Gaetano Maria Donizetti, plus connu sous le nom de Gaetano Donizetti, né le 29 novembre 1797 à Bergame, mort le 8 avril 1848 à Bergame, était un compositeur italien d'opéras.

Bien que son répertoire de compositeur comprenne un grand nombre de genres, dont de la musique religieuse, des pièces pour quatuor à cordes et œuvres orchestrales, il est surtout célèbre pour son œuvre lyrique.

Il était fils d'un employé, il se voua à la carrière musicale malgré son père qui le destinait au barreau. Donizetti étudia sous la direction de Simon Mayr à Bergame puis sous celle du père Mattei, contrepointiste, à Bologne, se limitant, à ses débuts à des compositions religieuses dans un style strict.

De retour dans sa ville natale, en 1814, où il occupa un poste à l'église de Santa Maria Maggiore, il ne put toutefois résister longtemps à l'attrait de la scène éprouvé par tous les compositeurs italiens et, cinq ans plus tard, il fit représenter son premier opéra, Enrico di Borgogna, à Venise à la spécification. 

Il obtint un succès d'estime, tandis que plusieurs parmi les 19 autres opéras écrits de 1818 à 1828 L'Ajo nell' imbarazzo, Elvira, Alfredo Le Grande, Olivo e Pasquale. Alahor in Granada, Chiara e Serafino, (entre autres), obtinrent un plus grand succès.

Il obtint son premier vrai « triomphe » en 1828 à Naples avec Esule di Roma.

Aidé par une créativité et une force de travail peu communes, il enchaîna alors les succès, de Naples à Gênes. Il fit représenter à Milan en 1831 Anna Bolena.

En 1834, Donizetti fut nommé maître de chapelle et professeur de composition au conservatoire de Naples, puis, en 1836, maître de contrepoint au même conservatoire.

Il vint en 1835 à Paris où il donna Marino Faliero ; composa la même année à Naples, en six semaines, la Lucia di Lammermoor, son chef-d'œuvre, qui fit bientôt le tour du monde

En 1838, après la mort de Zingarelli, directeur du conservatoire, il choisit de quitter Naples et d'aller s'installer à Paris. Collaborant avec Eugène Scribe, il créa une série d'opéras dont certains sont devenus des classiques du répertoire lyrique mondial :

- Les Martyrs, opéra tiré du Polyeucte de Corneille, qui, malgré de mâles beautés, eut peu de représentations; (Poliuto, 1840) 
- La Fille du régiment (1840 
- La Favorite (1840) 
- Rita ou le Mari battu (1841) 
- Don Pasquale (1843) 
- Dom Sébastien (1843), vaste ouvrage qu'il avait écrit en deux mois. 

De 1842 à 1846, Donizetti ne cessa de voyager, principalement entre Paris, les grandes villes italiennes (Naples, Rome, Bologne, Milan, Venise) et Vienne (où il fut nommé maître de chapelle de la cour en 1842).

Sa vie trépidante et son esprit jamais en repos, rançon de sa créativité foisonnante, conduisirent à son internement en 1846 à l'asile d'aliénés d'Ivry-sur-Seine, près de Paris. En 1847, il fut transféré dans une maison de santé de sa ville natale, Bergame, où il mourut en 1848.

Outre 71 opéras, Donizetti est également l'auteur de 13 symphonies, 18 quatuors, 3 quintettes, 28 cantates, 115 autres compositions religieuses, sans compter un nombre important d'autres pièces de musique de chambre, d'oratorios et « pièces de salon ».

Donizetti avait un frère beaucoup plus jeune que lui, Giuseppe, né en 1814, qui fut longtemps directeur de musique militaire du sultan à Constantinople, où il mourut en 1856. Il fit mieux connaître la musique occidentale dans l'Empire ottoman et y popularisa marches, pièces pour piano et Lieder.