Braisé de veau au Barolo et cacao



Ingrédients :

1 rôti de veau ( 600 g.) 
3 dl. De Barolo 
10- 100 g. De cacao amer 
Sel à odeur
½oignon
1 carotte
1 branche de céleri 
12 champignons entiers 
Sel à odeur 


Préparation :
Assaisonner le veau avec le sel à odeur, le mettre dans une plaque avec l'oignon, la carotte et le céleri coupés grossièrement, verser un filet d'huile et laisser au frigo une nuit. 

Mettre la plaque sur le feu, faire dorer le braisé sur toutes ses faces, entre-temps, chauffer le Barolo et fondre le cacao amer, verser le Barolo avec le cacao dans la casserole, mettre un couvercle et faire frémir jusqu'à cuisson du braisé. 

Passer avant au mixer la sauce avec les légumes puis passer au Chinois, mettre les champignons entiers dans la plaque et verser la sauce, faire cuire quelques mn. Avant de servir.

 

 

Le Barolo a commencé à acquérir son statut royal dès le Moyen Age, et sa réputation a continuellement grandi au cours des âges. Il était de coutume pour les souverains, de même que pour de nombreux nobles, d'enrichir leur table avec des grands Bordeaux et Bourgognes. Il a été rapporté que le Barolo était souvent à la table de Louis XIV. Parmi d'autres amateurs, on trouve le Roi Charles Albert, les Marquises de Saluzzo et de Monferrato et Marie Christine de Savoie. De nombreuses autres figures de l'histoire ont contribué à la réputation du vin, et en premier lieu, le Comte Camillo Benso di Cavour. Cavour avait l'habitude de donner des discurs  au cours duquel du Barolo était servi. Il a joué un rôle personnel dans l'élaboration de ce vin dans son domaine de Grinzane et les résultats qu'il a obtenu sont exceptionnels. Dans un court laps de temps, il est devenu un grand vigneron et les Barolo issus de ses vignobles étaient tout à fait compétitifs avec les meilleurs vins français.

Les Papes ont aussi beaucoup aimé le Baroto.
 Au début du XIXe siècle, Pie VII s'exclama, après avoir goûté un excellent Barolo : « Ah, La Mora ! Un ciel superbe et un grand vin ! ». Après quoi, il s'assura que le Barolo soit toujours disponible au Vatican, et il en buvait fréquemment. 

L'Appellation Barolo DOCG

Les règles de l'appellation Aire de production : les territoires communaux complets de Baroto, Castiglione Falletto et Serralunga d'Alba et partiels de La Morra, Novelto, Monforte d'Alba, 

Verduno, Grinzane Cavour, 

Diano d'Alba, Roddi et Cherasco. Cépage : 100 % Nebbiolo dans ses variétés "Michet", "Lampia" et "Rose" Rendement maximum de la vigne : 80 quintaux par hectare pour 52 hectolitres de vin Vieillissement obligatoire sous bois : 3 ans en fûts de chêne ou de chataigner (5 ans pour la Riserva) Couleur : rouge grenat intense, avec des reflets rubis qui tendent vers l'orangé avec le vieillissement Parfum : exceptionnellement riche et harmonieux Goût : plaisamment sec et complet, robuste et harmonieux Degré d'alcool minimum : 13 % par volume Acidité totale minimum : 5g/lt Extraits secs minimum : 23 g/lt

Home Page