ItalienPasta.comRecettes savoureuses en images par Adriano Grego

 

RECET**************************************************************************************************
UMBRIA FROMAGES
U
 U

 

Perugia

Asisi

Foligno

Gubio

Norcia

 

 

Un parcours, dans le « coeur vert » de l'Italie , sur les traces du Pérugin le « Peintre du divin »
Une série d'expositions consacrées au peintre Pietro Vannucci, dit le Pérugin (1445-1523) a récemment été inaugurée en Ombrie. La manifestation qui se clôturera le 18 juillet prochain, se déroulera sur plusieurs sites de la région où le peintre est né, à vécu et travaillé.
Aucune rétrospective de cette ampleur n'avait encore été dédiée au Pérugin. Figure emblématique de la Renaissance, il est également défini comme le peintre « de la dévotion » (le Pérugin a, entre autre, participé à la décoration de la Chapelle Sixtine de Rome).
Le parcours, sur les traces du Maestro, commence à Città della Pieve, petite ville de naissance du peintre, où l'exposition est consacrée aux paysages d'Ombrie.
Il s'achève par Fontignano, où il mourut, faisant étapes à Assise, Foligno, Trevi et Corciano, pour une exposition consacrée au «peintre de la dévotion »..
Le «coeur» de cet itinéraire, en revanche, se tient à Pérouse, ravissante petite ville moyenâgeuse, capitale de la région, où 90 tableaux et 32 dessins sont exposés à la Galerie Nationale d'Ombrie.

De nombreuses oeuvres ont été

prêtées par des musées français, allemands, russes, autrichiens, ainsi que par la Galerie des Offices de Florence et les Musées du Vatican. Certaines oeuvres sont issues de collections privées, comme celles de la famille Torlonia. Une Annonciation est même prêtée par un propriétaire de Pérouse.
Le site de la manifestation ses itinéraires (culturels, pédestres, sportifs, aquatiques...), ses fêtes traditionnelles, ses festivals (Umbria Jazz, le Festival des Deux Mondes de Spoleto, la corsa dei Ceri de Gubbio, les Calendes de mai à Assise...), sa gastronomie (très fameuse, sa charcuterie et ses truffes...), ses nombreuses propositions d'hébergement (hôtels de charme, maisons d'hôtes ou gîtes ruraux...) deux sites :
www.umbria-turismo.it
www.umbria2000.it

Le paysage urbain est dominé par le puissant môle du Palazzo dei Consoli, symbole de la Gubbio médiévale et un parmi les plus beaux palais publics d'Italie.
Réalisé entre l'an 1332 et 1337, selon quelques-uns oeuvre du Gattapone, selon d'autres oeuvre d'Angelo da Orvieto, le palais, élégant et imposant, a des murs lisses et simples ornés de fenêtres avec des arcs romains au premier étage; dans la partie supérieure, il présente un couronnement de petits arcs ogivaux et de créneaux, rectangulaires (guelfes); à noter l'escalier en éventail qui donne accès, à travers un portail gothique, au grand salon d'entrée, destiné au Moyen Âge aux réunions citoyennes.
Le Palais héberge le Musée Civique et l'importante Pinacothèque communale, avec des oeuvres d'artistes locaux et de maîtres de la Toscane.
Un autre édifice de grand intérêt est le Palazzo Ducale; de très ancienne origine lombarde et restructuré dans la forme actuelle à la fin du XV siècle pour ordre de Frédéric da Montefeltro, il représente un important exemple d'architecture de la Renaissance. Splendide la cour interne, en pierre sereine et en briques, et très élégants sont les intérieurs; malheureusement quand le palais passa aux privés, les meubles et les objets furent égarés et aujourd'hui il est possible d'admirer l'étude du Duc, en bois entaillé et marqueté, près du Metropolitan Museum de New York.
En face de ce palais se trouve le Dôme, église gothique du XIV siècle bâtie sur les ruines d'une plus ancienne; la façade, restaurée au XVI siècle, présente un beau portail gothique, les symboles des Évangélistes et un "Agnello Mistico" du XIII siècle appartenu à l'église primitive. L'intérieur a une unique nef caractérisée par 10 grands arcs ogivaux qui soutiennent le toit; à admirer d'intéressantes peintures et une splendide chape flamande en brocart d'or.
En Piazza 40 Martiri se trouve, au contraire, l'église de S. Francesco, bâtie en formes gothiques au XIII siècle et attribuée, mais avec beaucoup de doutes, à Frà Bevignate; la façade, incomplète et entamée, présente un portail gothique, une corniche de petits arcs et une petite rosace venant de l'église de S. Francesco de Foligno.
L'intérieur, à trois nefs, a une riche décoration picturale, et la chapelle de l'abside droite, dédiée à S. Francesco, est retenue être bâtie sur la maison des Spadalonga, lieu de la vêture du saint.
Aux environs de la place se trouve l'austère "Mausoleo dei 40 Martiri" érigé en mémoire des 40 éugubins tués par les nazi le 22 juin 1944.
Dans la partie inférieure de la ville nous pouvons admirer le Théâtre Romain, une structure très grande et bien conservée, bâtie en blocs carrés et bossage; il nous restent les arcades inférieures et partie de l'ordre supérieur; l'amphithéâtre mesure de 70 m. Grâce à la grande restauration le théâtre héberge d'importants événements culturels, des oeuvres classiques avant tout.
Beaucoup d'autres sont les édifices d'intérêt historique et culturel qui caractérisent Gubbio:
Le Palazzo Pretorio, en place de la Seigneurie, en face du Palazzo dei Consoli, bâti vers la moitié du XIV siècle par le Gattapone en style gothique; le Palazzo del Bargello, très élégante demeure médiévale; l'église de S. Maria Della Vittoria, dite "La Vittorina": annexée à un couvent franciscain, elle fut un des lieux fréquentés par S. Fancesco et la tradition veut qu'aux environs de l'édifice se soit passé la rencontre entre le saint et le loup, le fameux "Loup de Gubbio"; la belle église gothique de S. Giovanni Battista; celle de S. Domenico, avec de précieuses peintures; d'autres petites églises, d'autres nobles palais, ou de simples maisons , les rues à découvrir et les paysages extraordinaires à jouir; et enfin la fameuse Fontaine dei Pazzi: on dit qu'il suffit de faire trois tours autour d'elle pour entrer à faire partie de la catégorie.
Basilique de S. Ubaldo: l'église, dédiée à S. Ubaldo évêque et patron de la ville, vécu au XII siècle- a des origines médiévales, mais elle fut bâtie encore plus grande en l'an 1514, pour volonté des duchesses Elisabetta et Eleonora della Rovere. Elle conserve un important portail du XVI siècle et un beau kiosque franciscain; l'intérieur est divisé en 5 nefs et sur l'autel majeur se trouve l'urne de la Renaissance qui garde le corps du saint, ici transporté en l'an 1194. Dans la nef de gauche se trouvent les cires.
La basilique est accessible, outre que par une rue convenable parmi les bois, aussi par le téléphérique: départ près de Porta Romana, et en peu de minutes on arrive au lieu, en jouissant d'une magnifique vue sur la ville et sur la vallée au-dessous.

Caciotta al tartufo

Pecorino di Norcia

Pecorino di Norcia di caseificio

Ricotta salata di Norcia