ItalienPasta.com

Recettes savoureuses en images par Adriano Grego

 

RECET*******************************************************************************************************************************************************************************

Prosciutto di Villagrande Strisaili (Ogliastra)

Le jambon peut être considéré comme l'un des produits sardes les plus gouteux et les plus recherchés. C'est un jambon cru, salé, à long affinage, généralement de cuisse de porc. Dans le passé, les paysans et les bergers du centre de la Sardaigne le consommaient avec des feuilles de pain   carasau, comme  casse-croûte ou comme hors d’œuvre. 

En Sardaigne, la production de jambon est encore en grande partie liée à la tradition. En effet, peu de structures industrielles se consacrent à sa fabrication. La plus grande partie des jambons vendus dans l'île proviennent d'une fabrication manuelle, encore très répandue. C'est un produit gastronomique très prisé, appétissant, très parfumé, de couleur rouge vif, au gras blanc souvent veiné de rose.

Un équilibre climatique exceptionnel, dû à la présence favorable des vents venus des montagnes du Gennargentu, est la condition idéale pour l'affinage des jambons (d'un minimum de 4-5 mois et jusqu'à un an) qui se fait à l'air libre après la salaison, le pressage et l'application de poivre et ail. En plus du jambon de porc traditionnel, on produit et on consomme aussi en Sardaigne d'autres sortes de jambons spéciaux et délicieux : jambons de brebis, de sanglier et de chèvre. Le goût exquis et la saveur de ces produits, qui sont parfois aromatisés, laisse une saveur délicieuse au palais des gastronomes .

Prosciutto di Villagrande Strisaili (Ogliastra)
Produit plus ou moins toute l'île, le jambon peut encore être dit à juste titre, l'une des spécialités de l'Ogliastra: jambons Talana, Villagrande Strisaili, Urzulei, sont en fait célèbre grâce à une production de la plus haute qualité.Jambon  ou "presuttu», nom sarde commune dans de nombreux pays de la province est faite avec de la viande de sanglier ou de porc élevé à l'état sauvage, il n'a pas beaucoup de graisse; il est mis marine sottosale et pressé pour un peu de temps.L'air sec de la montagne et, plus généralement, les conditions climatiques fcontribue décidément pour créer les conditions idéales pour un bon assaisonnement, mais la qualité du produit, la plupart provenant d'un savoir-faire, est également due à l'élevage de porcs et leur puissance tout à fait naturel. Dans ces pays, depuis les temps anciens, le porc a été élevé dans la maison jusqu'à ce que vous arriviez à un âge avancé et ensuite être travaillé pour fournir les approvisionnements alimentaires tout au long de l'année ; Il était un aliment précieux des paysans et des bergers qui ont consommé en contact avec pistoccu.La procédure traditionnelle prévoit que le traitement de la cuisse ou le suivi salage epaule dell'animale, qui dure plusieurs jours, pressage et pimenteravec poivre , l'ail et une variété d'herbes qui varie dans des endroits différents. Lors de l'abattage du cochon est soigneusement travaillé et disséqué en pièces, et durant cette phase que sont jambons qui sont obtenus à partir de l'ensemble de la pièce de la cuisse et de l'épaule des porcs adultes séparé.Le pressage est accompli avec l'utilisation de poids qui ne sont généralement pas plus que ladite roches dans sarde "crastusu ou contonisi", disposé au-dessus des plaques de repos contre les jambons ; après le salage des jambons sont lavés avec du vinaigre tiède pour enlever l'excès de sel, et poivre quelqu'un utilise jambons saupoudrer également sur l'ail haché.L'élevage se fait l'air naturel et peut durer entre 4-5 mois à un an ; le produit final est une viande de gastronomique de haute qualité, appétissante, très parfumée avec de la viande rouge, le blanc et le saindoux, souvent strié de rose.

 

Le village de Villagrande (Biddamanna en sarde) se situe au cœur de l'Ogliastra, sur les montagnes du Gennargentu, à quelques minutes en voiture des splendides côtes de l'est de la Sardaigne. Son nom est la traduction en italien de Bidda Manna (le grand village) avec l'ajout du mot Strisaili, Estrigaili au Moyen-âge, dont certains pensent qu'il provient du sarde tres ailes, trois bergeries. Certaines légendes racontent que le village serait né à la suite de l'installation ici de bergers provenant du village voisin de Talana ou de Desulo.

De nombreuses traces de l'époque nuragique parsèment le territoire de Villagrande, et montrent l’intérêt particulier que les populations sardes ont toujours eu pour cette région, riche en cours d'eau et fertile. Il y a de nombreuses raisons pour visiter Villagrande, et en particulier sa position favorable, au milieu de montagnes encore sauvages et de chênaies séculaires. Le parc de Santa Barbara est très intéressant : c'est un véritable temple de la forêt, au milieu duquel se trouve une tombe de géants, trace caractéristique de la civilisation nuragique. Villagrande est très riche en sites archéologiques. Sur le vaste site de S'Arcu ‘e Is Forros, près du lac de barrage du haut Flumendosa, un grand temple à megaron en gros blocs de granite et de schiste dégrossis se dresse à proximité d'un nuraghe à trois tours et d'édifices d'habitation. Au lieu-dit Troculu, près de deux nuraghes et d'un village, se trouve une tombe de géants qui a été démontée et déplacée de son emplacement originel lors de la réalisation de la voie rapide Nuoro-Lanusei. Enfin, le site archéologique de Sa Carcaredda, au lieu-dit Funtana 'e Binu, est composé de quatre tombes de géants près d'un très rare temple in antis et d'un village nuragique. Mais le véritable point fort de Villagrande est dans ses traditions, maintenues pratiquement intactes depuis des temps immémoriaux. Comme dans de nombreux villages du centre de la Sardaigne, l'une des fêtes les plus importantes est celle célébrée de 16 janvier en l'honneur de Saint Antoine le Grand, avec de grands feux allumés dans chaque quartier du village, tandis que quelques jours plus tard, le 20 janvier, on célèbre la fête de Saint Sébastien, au cours de laquelle une statue du saint, décorée de branches d'oranger et d'oranges est portée en procession.

La fête du saint patron du village est la Saint Gabriel, le 1er août, mais la célébration de Sainte Barbara le 9 juillet est extrêmement suivie. C'est une fête champêtre, qui se déroule dans le parc où se trouve la chapelle dédiée à la sainte. Ici, le soir précédant la fête proprement dite, on porte en procession la statue de Sainte Barbara, que les fidèles accueillent avec des danses sardes traditionnelles. Le jour suivant, is cumandaos, spécialement désignés, se rendent dans les maisons en signe de bon augure avec la couronne d'argent qui orne la tête de la sainte et une tour miniature symbolisant l'endroit où elle a été retenue prisonnière. Les traditions culinaires de Villagrande sont elles aussi très anciennes et offrent des saveurs et des parfums archaïques fascinants. Les culurgiones sont les raviolis typiques de l'Ogliastra, préparés avec des pommes de terre, du fromage de brebis et de chèvre, du basilic et du saindoux, tandis que la paniscedda est un gâteau unique, fait de pain, de miel, de raisins secs et d'amandes, que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Cependant, l'un des produits d'excellence de Villagrande est sans aucun doute le jambon, fait uniquement avec de la viande des porcs élevés en liberté dans les montagnes du village. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Home Page