Home Page

Campanie


De la Terre des saveurs à table avec un sourire

En Italie, dans après la deuxième guerre mondiale, le premier souci des gens communs était de parvenir à déjeuner et si possible même à dîner, mais l'habileté du peuple de Campanie a toujours consisté à s'en tirer. "Le napolitain, on le comprend immédiatement à sa façon de se conduire, à sa manière d'arriver à vivre 'sans le sou'", disait le grand Totò, l'acteur comique napolitain. 

Mais c'est la pizza napolitaine qui a hissé la Campanie aux honneurs du monde entier grâce à ses ingrédients de qualité : tomates San Marzano Dop (appellation d'origine protégée), Mozzarella de bufflonne de Campanie Dop, et huiles d'olive vierges extra Dop. On raconte que ce fut un boulanger napolitain qui l'inventa, en l'honneur de la reine-marguerite, épouse du roi Umberto 1er, à l'occasion de leur visite à Naples. Il s'inspira des couleurs du drapeau italien et utilisa le vert du basilic, le blanc de la farine de blé et de la mozzarella, le rouge de la tomate San Marzano. La pizza, en tant que fougasse, on en mangeait déjà en réalité dès l'époque des Romains, mais certes l'adjonction de la tomate, qui fut "découverte" en Europe grâce à la conquête des Amériques, fut une belle invention. Une trouvaille qui a séduit tout d'abord les États-Unis, lorsque en 1905, au 53 de Spring Street à New-York, fut ouverte la première pizzeria napolitaine ; le reste du monde suivit. 

Beauté, haute gastronomie et paysages magnifiques, ce sont du reste les généreux ingrédients du succès de la Campanie. La splendeur de Capri - où séjournèrent des écrivains russes et anglais, de Maksim Gorkij à Graham Greene, et où dans les années '70 on pouvait rencontrer, déchaussée et très belle, Brigitte Bardot ou bien, élégante et séduisante, Sofia Loren, campanienne Aoc - se marie merveilleusement aux plats raffinés de la cuisine napolitaine. 

On ne peut traverser cette région que le sourire aux lèvres et le cœur limpide, car de quelque côté que ce soit la nature, comme en les sortants du chapeau de Sarchiapone (masque de la comédie napolitaine), a fait apparaître toutes sortes de bonnes choses : 19 vins Aoc, 1 Docg (appellation d'origine contrôlée et garantie)et 9 Igt (indication géographique typique), 3 spécialités d'huiles d'olive vierges extra pour assaisonner le ''vitellone bianco'' (Igp [Indication géographique protégée]), et, à l'occasion de Noël, avec le traditionnel gâteau ''pastiera'', avec un beau nougat farci aux exquises noisettes de Giffoni. Un véritable paradis gastronomique condensé en 40 produits certifiés. 

Donc, en flânant dans la péninsule de Sorrente, en cueillant ses lumineux citrons ou en dégustant les pâtes de Gragnano, rappelez-vous le dictons des anciens :  table, on ne vieillit jamais", et surtout, ce que disait Totò: "L'appétit ne vient pas en mangeant, il vient en jeûnant".